Ultra HD Premium : une certification pour garantir le niveau de qualité de la 4K

La qualité de la 4K ne se résume pas seulement à la résolution. C’est le message que l’Ultra HD Alliance veut faire passer en annonçant l’Ultra HD Premium, une certification pour garantir le niveau de qualité.

Lorsqu’on parle de la 4K, on fait souvent référence à la résolution comme élément déterminant de la qualité. En fait, la qualité de la 4K va bien au-delà de ce seul paramètre, c’est le message que l’Ultra HD Alliance veut faire passer à l’occasion du salon CES 2016 de Las Vegas.

C’est à cette occasion que le consortium a présenté l’Ultra HD Premium, une nouvelle certification qui vise à garantir le niveau de qualité de la 4K. Comme paramètre, on trouve bien évidemment la résolution. Elle doit être au minimum de 3840 x 2160 pixels. En plus, pour satisfaire aux exigences de cette norme, l’appareil doit disposer d’un traitement des couleurs sur 10 bits avec un espace colorimétrique étendu (REC.2020). Mais ce n’est pas tout. Il doit aussi supporter le HDR (High Dynamic Range), posséder un taux de contraste élevé avec une luminosité supérieure à 1000 nits, mais également des niveaux de noirs de moins de 0,05 nit.

Ce n’est pas tout. Pour recevoir la certification Ultra HD Premium, il faut encore respecter des minimas en matière d’immersion audio. En clair, ce label est très pointu.

À peine annoncée, cette certification est déjà reprise par les constructeurs. Ainsi, Samsung annonce que tous ses modèles SUHD à venir seront compatibles avec l’Ultra HD Premium. D’autres fabricants devraient lui emboiter le pas vu que cette norme va devenir le justificatif des prix élevés des modèles haut de gamme.

Signe que cette certification est importante, la plupart des grands studios de cinéma américains se sont déjà ralliés à l’Ultra HD Premium. Il s’agit donc d’un indicateur sérieux de la qualité de la 4K vu que même les producteurs de contenus y adhèrent.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentChevrolet Bolt : le pari de la « vraie » voiture électrique bon marché
Article suivantCES 2016 : BMW dévoile sa vision de la voiture du futur

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here