Un casque de réalité augmentée signé ASUS pour 2016

On ne savait pas qu’ASUS s’intéressait aussi au marché de la réalité augmentée. Son CEO vient de révéler qu’un casque sera lancé l’année prochaine.

Au fil des ans, le constructeur ASUS s’est forgé une excellente réputation pour ses ordinateurs fixes et portables, mais aussi ses smartphones et tablettes. D’ailleurs, cette année, les ventes d’appareils mobiles devraient dépasser celles des PC. L’entreprise s’intéresse aussi aux objets connectés.

Désormais, on sait qu’elle a aussi des ambitions en matière de réalité augmentée. Cette information n’est pas une rumeur vu qu’elle émane de Jonny Shih, le CEO de la marque.

L’information qui a donnée est d’ailleurs très explicite vu qu’il annonce un casque de réalité virtuelle pour 2016. Mais pour l’heure, il n’a donné aucune précision au sujet de ce dispositif, que cela soit au niveau de ses fonctionnalités ou du segment visé.

À l’occasion de cette annonce, lors d’un entretien avec un site spécialisé, Jonny Shih a aussi souligné que « la réalité augmentée jouera un rôle capital dans un avenir proche », insistant sur le fait qu’ASUS ne comptait pas passer à côté de ce marché.

A priori, selon des rumeurs cette fois, ASUS se serait rapproché de Microsoft dans le but de proposer une version low-cost de l’HoloLen. Mais cela reste à confirmer.

Oui à la réalité augmentée, non à la réalité virtuelle

Le CEO d’ASUS a lâché une autre information intéressante lors de cet entretien. L’intention de la marque est de se lancer sur le marché de la réalité augmentée, mais pas encore sur celui de la réalité virtuelle.

ASUS sur le marché de la réalité augmentée : bien ou pas ?

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentAndroid Wear n’a plus besoin d’un smartphone pour communiquer en 3G/4G !
Article suivantWindows 10 Mobile : Microsoft aurait « tué » son projet d’émulation des applications Android

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here