Un Français sur deux regarde des vidéos hors domicile

Que cela soit dans les transports, au travail, chez des amis ou sur le lieu de leurs études, un Français sur deux regarde des vidéos hors domicile.

Le sondage « Screen 360 » de Médiamétrie a pour but d’identifier l’importance et la place des écrans dans la vie des Français, de mesurer la consommation vidéo par écran.

Cette étude révèle que 49% des personnes interrogées, soit un Français sur deux, regardent des vidéos hors domicile. Pour ce visionnage, l’ordinateur portable est privilégié (33%), devant le smartphone (27%) et la tablette (17%).

Il est à remarquer une différence marquante au sujet des jeunes qui sont 47% à visionner des vidéos sur smartphones, soit 20 points de plus que la moyenne.

Dans 37% des cas, ce sont des contenus gratuits sur internet qui sont visionnés, mais aussi des vidéos stockées (35%) et des programmes de télévision en live/replay (24%).

Pour 54% des internautes, le visionnage de vidéos gratuites correspond à un contexte d’attente, dans 52% des cas pour ceux qui regardent des vidéos stockées sur smartphone.

Il est à noter que 20% des Français ont démarré une vidéo ou un programme TV sur un écran pour finir le visionnage sur un autre écran. Le plus courant est de démarrer un programme TV sur un téléviseur, puis de le regarder sur tablette (16%) ou ordinateur (14%).

L’infographie proposée par Médiamétrie révèle aussi que les Français possèdent en moyenne 3,2 écrans mobiles (ordinateur portable, téléphone mobile, tablette, phablette, console, etc.) par foyer, ce qui correspond à une augmentation de 7% en une année.

internautes-francais

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentFacebook : un outil pour détecter et nettoyer des logiciels malveillants
Article suivantGoogle Maps : ce qu’il est bon de savoir

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here