Un rongeur de la taille d’un buffle parcourait la terre il y a 3 millions années

Le plus gros rongeur à avoir vécu sur Terre vivait il y a 3 millions d’années, il avait la taille d’un buffle.

Des scientifiques ont découvert qu’un « cochon d’Inde » a vécu il y a 3 millions d’années. Il s’agissait d’un rongeur qui avait la taille d’un buffle, qui pouvait mordre avec la force d’un tigre, mais aussi utiliser ses dents de rongeurs de la même manière que les éléphants pour creuser, se nourrir et se défendre.

Baptisé Josephoartigasia monesi, ce rongeur pouvait peser près d’une tonne. Sa morphologie semble étroitement liée à celle des cochons d’Inde d’aujourd’hui.
Par le biais de simulations informatiques, les chercheurs sont arrivés à la conclusion que la puissance de ses mâchoires était de 1 400 Newtons, soit pratiquement la même force que celle d’un tigre, alors que ses incisives auraient pu résister à presque trois fois cette force.

« Nous avons conclu que le Josephoartigasia devait utiliser ses incisives pour des activités autres que de mordre, comme creuser dans le sol pour se nourrir ou se défendre contre les prédateurs », explique le Dr Philip Cox, de l’Université de York et chercheur principal de cette étude. « C’est très similaire à la façon dont un éléphant moderne utilise ses défenses ».

L’étude, publiée dans le Journal of Anatomy, impliqué un Josephoartigasia monesi spécimen d’analyse et la création d’une reconstruction virtuelle de son crâne.

Reconstitution par imagerie de ce que devait être le Josephoartigasia monesi.
Reconstitution par imagerie de ce que devait être le Josephoartigasia monesi.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentToshiba lance une clé USB cryptée innovante
Article suivantÀ 1 an, les bébés peuvent comprendre des situations sociales complexes
Une fille dans l'informatique était mal vue à l'époque de mes études. C'est pour cette raison que l'on m'a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m'a plu. C'est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l'information m'a poussé à suivre des cours de journalisme. Comme j'avais la propension de centraliser l'actualité technologique, un ami m'a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C'est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l'aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m'intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here