Un trojan vide les comptes des clients d’une banque britannique

Un trojan aurait déjà volé plus d’un million de dollars, vient d’infecté des machines Windows, via une faille dans Internet Explorer et Adobe Reader, le trojan a vidé le compte de plus de 3000 britanniques, plus de 800.000 euros ont été dérobés.

Le trojan a transféré tout l’argent des comptes piratés à condition qu’il y ai plus de 800 £ (environ 970 Euros) sur un compte temporaires afin de faire disparaitre l’argent.

Le cheval de Troie Zeus a été installé sur toutes les machines vulnérables. En circulation depuis deux ans, ce logiciel malveillant savait déjà récupérer les identifiants et les mots de passe de certains sites bancaires. Pour cette attaque, il a subi quelques améliorations. Les pirates ont pu s’imiscer dans les pages du site bancaire consulté par leurs victimes. Ils ont modifié les montants et les destinataires des ordres de virements pour récupérer en moyenne entre 1200 et 6000 euros à chaque transaction. Afin d’éviter les gros découverts, ils vérifiaient que les comptes étaient suffisamment approvisionnés (1000 euros minimum).

C’est une nouvelle variante du trojan Zeus qui a été découverte et n’est malheureusement pas encore détecté par les antivirus ! On ne connait pas le nom de la banque britanniques «importante» concerné par cette attaque.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentSkype a annoncé son intention d’entrer en Bourse à New York
Article suivantPlus d’informations sur Google TV ?

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here