Uncharted 4: A Thief’s End, le jeu à ne surtout pas rater

Avec Quantum Break sorti en début de mois, Microsoft a mis la pression sur Sony en sortant un jeu d’excellente facture. La firme japonaise a répliqué en lançant le très attendu Uncharted 4: A Thief’s End. Ce lancement est clairement le jeu à ne pas manquer.

Dans Uncharted 4: A Thief’s End, il faut une fois de plus incarner Nathan Drake. Ses tribulations vont l’emmener sur les traces d’un célèbre pirate dont le trésor n’a jamais été retrouvé. Dans ce jeu de type action/aventure, le héros sera accompagné de son frère, Sam.

À commencer par son graphique qui est une pure merveille, le jeu est de toute beauté. Si on doit faire la fine bouche est cherchant quelques points négatifs au sujet de Uncharted 4: A Thief’s End, il faut mentionner un léger faux rythme qui s’installe parfois durant l’aventure, des lenteurs qu’il faut signaler simplement pour trouver un point à critiquer.

Grâce à sa qualité graphique et générale, Uncharted 4: A Thief’s End est clairement au-dessus du lot. C’est « LE » jeu du moment qu’il ne faut pas rater simplement parce qu’il est un cran au-dessus de tout ce que l’on connait jusqu’à présent. Les développeurs de Naughty Dog ont réalisé pratiquement un sans-faute avec ce jeu.

Avec une trame de l’intrigue qui n’est pas trop linéaire, un parfait équilibre entre les phases d’exploration et les scènes d’action, le jeu est tout simplement idéal. Il a le potentiel de séduire tous les joueurs, même les plus blasés. Avec une durée d’une dizaine d’heures pour terminer le jeu, sa durabilité est également intéressante.

S’il faut acheter un jeu aujourd’hui, c’est donc clairement Uncharted 4: A Thief’s End… pour autant que l’on possède une PlayStation. C’est le jeu du moment à ne pas rater en attendant un hypothétique jeu d’encore meilleure facture.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentLa plus grande commande d’avions civils du Vietnam est pour Boeing
Article suivantLe smartphone modulaire du Projet Ara est au stade du prototype

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here