Une panne informatique sème la pagaille dans le ciel de Londres

Une panne informatique dans l’une des installations du contrôle aérien britannique NATS, basée à Swanwick, sème la pagaille dans le ciel de Londres.

L’espace aérien de Londres a vécu plusieurs heures de pagaille ce vendredi 12 décembre suite à une panne informatique dans l’une des installations du contrôle aérien britannique NATS, basée à Swanwick. C’est de cette manière que de nombreux avions se sont retrouvés cloués au sol alors que des centaines de vols nationaux et internationaux ont été retardés ou annulés.

Dans un communiqué publié peu avant 16H30 GMT, le contrôle aérien a annoncé la fin de la panne, et laissé espérer un retour à la normale au courant de la soirée.

La situation était telle que l’Eurocontrol, l’Organisation européenne pour la sécurité de la navigation aérienne, avait annoncé en milieu d’après-midi la fermeture de l’espace aérien au-dessus de Londres, une fermeture prévue initialement jusqu’à 20 heures. Dans la foulée de l’annonce du rétablissement de la situation au contrôle aérien de Swanwick, l’organisme a annoncé que les perturbations risquaient d’être importantes jusque tard dans la soirée, notamment dans les cinq aéroports de Londres, Heathrow, Stansted, Gatwick, City Airport et Luton.
Des aéroports d’autres villes, comme Bristol, Édimbourg et Leeds, ont également été touchés pendant un long moment.

Il est à souligner que si des vols ont été annulés lors de cette panne, d’autres ont été reroutés en vol, notamment les long-courriers, alors que certains vols déjà partis ont dû faire demi-tour.

La compagnie aérienne Air France a pour sa part annoncé qu’un peu moins de vingt de ses vols étaient concernés par cette panne, dont sept long-courriers.

Il est à rappeler que le 7 décembre 2013, une panne du contrôle aérien de Swanwick avait déjà causé des retards et des annulations pour des centaines de vols au Royaume-Uni et en Irlande.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentYouTube s’enrichit d’un outil de création de GIF animé
Article suivantLa Sécurité routière va tester les radars double face

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here