USA vs Chine : vers une guerre déclarée ?

En ayant réussi a pirater des plans d’armes de l’armée américaine, des pirates informatiques chinois font escalader d’un nouvel échelon la vase campagne d’espionnage visant les États-Unis.

Selon une information publiée par le Washington Post, les pirates informatiques chinois auraient pu accéder aux plans du système de missiles Patriot, à ceux de l’ultra-moderne radar Aegis, à ceux du chasseur F-18 et de l’hélicoptère Black Hawk., mais également au programme de développement du tout nouveau chasseur F-35. Pour étayer ses dires, le Washington Post se base sur des déclarations de responsables américains et des sociétés du secteur de la défense qui ont préparé un rapport dans ce sens pour le Pentagone.

Que les États-Unis soient la cible d’une vague campagne d’espionnage chinois n’est pas foncièrement nouveau avec des industries et des agences gouvernementales régulièrement visées, mais cette vague campagne d’espionnage semble avoir franchi un nouvel échelon.

Tout n’est pour le moment que spéculatif avec encore beaucoup de « si », c’est ainsi que James Lewis, spécialiste de cybersécurité au Center for Strategic and International Studies, commente que « si ces informations s’avèrent exactes, cela signifie que l’armée américaine est moins efficace et que l’armée chinoise est plus efficace ! »

Il faut préciser que si les systèmes piratés contenaient notamment les plans de dizaines de systèmes d’armement cruciaux de l’armée américaine, le rapport n’accuse pas ouvertement la Chine même si les plus fortes suspicions font dans ce sens.

Reste maintenant à connaitre la réaction américaine, car d’une manière ou d’une autre, réaction il y aura !

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentFree Mobile : nouvelle offensive, mais via internet cette fois
Article suivantGoogle Maps : à vos vélos !

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here