Utopic Unicorn : la dernière version d’Ubuntu est disponible

Canonical publie Utopic Unicorn, la dernière version d’Ubuntu. Cette version s’adresse avant tout aux développeurs et aux administrateurs.

Il n’est pas certain qu’Utopic Unicorn séduise de nombreux utilisateurs lambda. Pour cause, cette dernière version d’Ubuntu s’adresse avant tout aux développeurs et aux administrateurs.

Se contentant de remettre au goût du jour les dernières versions de ses applications et de passer son kernel en version 3.16, cette version n’apporte pas vraiment de fonctionnalités révolutionnaires. La principale innovation est l’arrivée de l’Ubuntu Developpers Tools Center, un service qui vise à tenter de faciliter la vie des développeurs en leur proposant une interface centralisée pour télécharger les toolkits Android et leurs dépendances.

De fait, les principales nouveautés d’Utopic Unicorn concernent la version Cloud et Server de la distribution de Canonical. C’est ainsi que la version 14.10 d’Ubuntu Server inclut le support de Docker 1.2, la solution de conteneurisation Linux, Cloud Foundry, solution de Platform as a Service (PaaS), ainsi que le support de Hive et Pig Latin pour le développement sur Hadoop, sans oublier des outils d’analyse en temps réel tels qu’Apache Storm. Sont également inclus une Beta de Metal as a Service, Juju 1.2.1, un outil d’allocation des ressources pour Windows, Hyper V, CentOS et openSUSE, ainsi que la dernière version d’Openstack, Juno.

Essentiellement pensée pour les développeurs, cette version Utopic Unicorn 14.10 n’est pas une version Long Term Support (LTS). Elle sera remplacée en avril 2015 par Vivid Vervet.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentFotoSwipe rapproche iOS et Android
Article suivantTrois nouveaux investisseurs pour Ello

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here