VASIMR : la NASA espère voyager vers Mars en 39 jours

Au lieu des 6 à 8 mois nécessaires actuellement, la NASA espère pouvoir se rendre sur Mars en 39 jours. C’est pour cela qu’elle soutient le projet VASIMR.

Aujourd’hui, il faut compter entre 6 et 8 mois pour atteindre Mars, sans oublier le même temps pour revenir. Alors que cette durée pose bien évidemment problème pour les vols habités, la NASA espère bien évidemment raccourcir la durée du trajet.

La promesse du projet VASIMR est que le temps de voyage entre la Terre et Mars pourrait être raccourci à seulement 39 jours !

Développé depuis cinq ans par la société Ad Astra Rocket Company (AARC), VASIMR est une nouvelle technologie de propulsion révolutionnaire. Son principe est de faire chauffer de l’argon à plusieurs millions de degrés Celsius pour créer un faisceau de plasma, puis de le propulser à travers une bobine électromagnétique de diamètre variable pour faire varier la force de la poussée selon les besoins. Vu que le système nécessite une grande quantité d’énergie, il pourrait être alimenté par un réacteur nucléaire.

Dans le cadre du programme Next Space Technologies for Exploration Partnerships, la NASA a décidé de financer VASIMR à hauteur de 10 millions de dollars sur trois ans dans le but qu’un premier prototype capable de fonctionner pendant au moins 100 heures soit réalisé.

Vu l’ampleur du projet, il n’est pas certain que l’aide financière de la NASA suffise pour finaliser ce concept de propulsion révolutionnaire, elle devrait tout de même permettre de faire avancer le projet au point de dire si l’idée est réalisable ou utopique.


Votes
[Total : 1 votes en moyenne : 5]
PARTAGER
Article précédentLes cellules cancéreuses affaiblissent le corps en simulant le diabète
Article suivantLinkedIn : 1,5 milliard de dollars pour racheter lynda.com

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here