Video Quality Report : Google note la qualité du streaming des FAI américains

Alors que le débat sur la neutralité du NET, notamment de la qualité de service, fait rage aux États-Unis, Google lance Video Quality Report, un programme visant à noter les FAI selon la qualité du streaming sur YouTube.

Après avoir testé son programme Video Quality Report au Canada, Google a commencé le déploiement de ce nouveau service aux États-Unis. Grâce à ce nouvel outil, les fournisseurs d’accès internet (FAI) seront selon la qualité du streaming sur YouTube.

La note « YouTube HD Verified » désignera un accès permettant de streamer une vidéo en qualité HD avec un temps de chargement acceptable dans 90 % des cas, la note « Standard Definition » correspondant à des vidéos en 360p sans problème alors que la note « Lower Definition » désignera les résolutions inférieures à 360p.

Avec la mise à disposition des internautes de cet outil, les consommateurs disposent d’un nouveau critère de choix de FAI. Dès lors, les fournisseurs d’accès internet auront intérêt à ne pas lésiner sur la qualité de service proposée à ses clients.

Alors que le débat sur la neutralité du NET, notamment de la qualité de service, fait rage aux États-Unis, le fait que Google lance ce Video Quality Report va certainement mettre de l’huile sur le feu dans ce débat qui oppose justement les fournisseurs de contenus et les FAI.

Google note les FAI américains en fonction de la qualité du streaming
Google note les FAI américains en fonction de la qualité du streaming

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédent3G : 65% de couverture pour Free Mobile
Article suivantstatus.modern.ie présente les prochaines fonctionnalités d'Internet Explorer

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here