Vidéos en ligne : Facebook revendique 1 milliard de visionnages par jour

Incontestable leader mondial de la vidéo en ligne, YouTube a peut-être du souci à se faire. Sa place pourrait en effet être menacée par Facebook revendique 1 milliard de visionnages par jour.

Peu importe le marché, Facebook ne compte pas faire simplement de la figuration. C’est dans cette optique que le réseau social a revendiqué une moyenne de plus de 1 milliard de visionnages de vidéos par jour, soit une croissance supérieure à 50% entre mai et juillet 2014.

Cette annonce va certainement mettre la pression sur YouTube, l’actuel leader mondial de la vidéo en ligne, surtout que Facebook ne cesse d’encourager ses utilisateurs à opter pour sa propre plateforme au détriment de celle de la concurrence.

Pour ce faire, le réseau social annonce l’ajout d’un compteur de vue sur toutes les vidéos, une statistique qui devrait contribuer à mesurer la popularité d’une vidéo, mais aussi de pouvoir servir de déclencheur à des buzz ravageurs.

En agissant de la sorte, Facebook semble vouloir tout faire pour devenir le n°1 mondial de la vidéo en ligne, quitte à fausser un peu les résultats en passant les vidéos en auto-play, ce qui contribue à gonfler artificiellement le nombre de vues.

Il est bon de préciser que YouTube annonce de son côté que « les internautes regardent tous les mois plus de six milliards d’heures de vidéo sur YouTube, soit presque une heure par personne sur Terre » tout revendiquant « plus d’un milliard d’utilisateurs uniques consultent YouTube chaque mois », des chiffres impressionnants, mais suffisamment flous pour ne pas permettre un véritable classement.

Facebook veut détrôner YouTube, annonce 1 milliard de vidéos vues chaque jour
Facebook veut détrôner YouTube, annonce 1 milliard de vidéos vues chaque jour

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentGoogle : une première réunion publique sur le droit à l’oubli
Article suivantIntel met un pied dans la mode grâce à Fossil

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here