Vidéos en ligne : Facebook serait en train de détrôner YouTube

Pour la première fois, les propriétaires de pages Facebook ont plus téléchargé de vidéo directement sur le réseau social que partagé depuis YouTube.

Si YouTube reste l’incontestable leader mondial du partage de vidéo, Facebook ne cesse de grignoter des parts de marché. C’est ainsi que, pour la première fois, les propriétaires de pages Facebook ont plus téléchargé de vidéo directement sur le réseau social que partagé depuis YouTube. Ce constat a été fait par Socialbakers, une société spécialisée dans le suivi des données des médias sociaux.

Cette passation de pouvoir est un signe qui ne trompe pas, qu’un changement en profondeur est en train de se produire au niveau des habitudes vu que les créateurs de contenus optent de plus en plus directement pour Facebook sans passer par YouTube.

Le constat de Socialbakers est simple : c’est à partir du mois de mai que le nombre de partages de vidéo YouTube sur Facebook a commencé à baisser alors que le nombre de publications faites directement sur le réseau social n’a pas cessé d’augmenter. Ce qui devait arriver s’est produit au mois de novembre, lorsqu’il y a eu plus de vidéos directement téléchargées sur Facebook que de vidéos partagées depuis YouTube sur Facebook.

Les raisons de cette passation de pouvoir sont multiples. La première raison est certainement l’arrivée de la fonction autoplay, introduite l’année dernière, qui rend les contenus vidéos nettement plus attractifs.

Une autre raison est que Facebook ne traite pas de la même manière les contenus issus de sa plateforme et ceux provenant de plateformes tierces. Même s’il s’agit d’un sujet quelque peu tabou, il est certain que les algorithmes du réseau social ne vont surtout pas privilégier les contenus en provenance de YouTube et des autres plateformes, mais plus tôt ceux issus de son propre écosystème.

Mais la raison certainement la plus importante est que de publier directement sur Facebook simplifie la vie des annonceurs et conduit surtout à une plus grande audience. Jan Rezab, le CEO de Socialbakers, explique qu’« il est tout simplement plus naturel de partager et interagir dans Facebook », ce qui signifie que publier une vidéo directement sur le réseau social permet plus facilement de générer des discussions et des commentaires.

Pour s’en convaincre, le grand magasin anglais John Lewis a décidé de transférer son annonce pour Noël sur Facebook cette année au lieu de YouTube comme habituellement. En 24 heures, 76,9% des partages de cette vidéo s’est fait sur Facebook contre seulement 23,1% sur YouTube. Alors que l’année dernière toutes les vues ont été faites sur YouTube, 40% de vues de cette année sont faites sur Facebook, ce qui signifie qu’elle a touché plus de monde.

Le constat fait par John Lewis n’est pas unique vu que la chaine américaine ABC vient de lancer « Newscast », un journal télévisé de 60 secondes qui serait mis à jour chaque weekend directement sur Facebook.

Tout cela fait donc que Facebook est toujours plus en train de grignoter des parts de marché à YouTube. Même si la plateforme de Google reste l’incontestable leader du marché avec quelque 300 heures de vidéo téléchargées chaque minute, il n’en demeure pas moins que Facebook commence à s’accaparer certains marchés en devenant désormais un acteur majeur du secteur.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentNetflix : le partage de recommandations arrive sur Android
Article suivantEst-ce que le Nexus 6 vaut la peine d’être acheté ?

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here