Vidéotron : une extension nationale par le rachat de Wind et Mobilicity ?

Montréal – Essentiellement cantonné à Québec, le marché de Vidéotron pourrait être booster à l’échelle nationale en cas de rachat de Wind et Mobilicity.

Malgré ses 700 000 abonnés, Wind Mobile est en vente, c’est en tout cas ce qu’annonce la société néerlandaise VimpelCom qui compte se retirer du marché canadien. À l’heure actuelle, seule Vidéotron se serait annoncée comme repreneur. De fait, les autorités réglementaires empêchent les autres acteurs nationaux d’acheter les nouveaux entrants.

C’est d’ailleurs pour cette raison que Mobilicity est toujours à vendre vu que le gouvernement fédéral a refusé par deux fois sa vente à Telus. Là encore, Vidéotron serait sur les rangs pour se porter acquéreur.

Cette gloutonnerie présumée de Vidéotron laisse donc à penser qu’une extension nationale de son activité serait prévue par l’entremise de ces deux acquisitions.

Interrogé au sujet de cette stratégie, plusieurs analystes estiment que cela ne serait pas forcément une bonne chose, que « Vidéotron devrait se concentrer sur le sans-fil au Québec et se battre contre la menace de la télé IP de Bell ».

Dès lors, quel sera l’avenir de Vidéotron : essentiellement québécois ou national ?

Vidéotron, seul acheteur pour Wind et Mobilicity ?
Vidéotron, seul acheteur pour Wind et Mobilicity ?

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentFar Cry 4 : Ubisoft officialise un lancement en novembre
Article suivantiOS 8 : que peut-on espérer ?

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here