De la vie extraterrestre sur Europe, une des lunes de Jupiter ?

En parlant des Martiens, on a tendance à communément associer la vie extraterrestre avec la planète Mars. Selon les récentes déclarations de la NASA, on a peut-être tout faux. La première vie extraterrestre qui sera peut-être découverte pourrait en fait être des Européens. Attention, pas les Européens qui vivent sur notre bon Vieux continent, mais ceux qui vivent sur Europe, une des lunes de Jupiter.

Il est bien évidemment utopique de penser que des Européens habitent sur Europe. Par contre, selon les dires de l’agence spatiale américaine, les conditions sur le satellite naturel de Jupiter seraient propices à la présence de vie. Elle affirme que, sous sa couche de glace, cette lune cache un océan liquide d’environ 90 kilomètres de profondeur. Plus intéressant encore, cette lune produit 10 fois plus d’oxygène que d’hydrogène, c’est-à-dire un ratio similaire à celui de nos océans sur Terre.

Avec la présence d’hydrogène et d’oxygène, Europe est donc prometteuse en matière d’une existence possible de la vie. L’étape suivante est maintenant de se pencher sur d’autres éléments indispensables à la vie, comme le carbone, l’azote, le phosphore et le soufre.

Cette découverte publiée dans la revue Geophysical Research Letters confirme l’affirmation de la NASA qui prétend qu’Europe est « l’endroit de notre système solaire où il est actuellement le plus probable de trouver de la vie ». C’est notamment pour cette raison que l’agence prévoit d’y envoyer une mission à l’horizon 2020.

Il est à noter que Jupiter, et certainement aussi ses lunes, sera au centre de l’attention dès cet été. Lancée en 2011, la sonde Juno arrivera en effet à destination en juillet 2016. Cela sera certainement l’occasion d’en savoir plus au sujet de la possible existence de vie sur Europe.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentL’avènement de Google Chrome OS est une menace pour Microsoft
Article suivantPour la 2G qui est au point mort, l’ARCEP épingle Orange et SFR
Une fille dans l'informatique était mal vue à l'époque de mes études. C'est pour cette raison que l'on m'a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m'a plu. C'est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l'information m'a poussé à suivre des cours de journalisme. Comme j'avais la propension de centraliser l'actualité technologique, un ami m'a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C'est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l'aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m'intéressent le plus.

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here