Vint Cerf met en garde contre le « trou noir » de l’histoire d’internet

Si rien n’est entrepris, les historiens du futur verront le début du 21e siècle comme « un trou noir », c’est la mise en garde lancée par Vint Cerf, pionner d’internet et actuel vice-président de Google.

C’est à l’occasion de la réunion annuelle de l’Association américaine pour l’avancement des sciences que Vint Cerf, pionner d’internet et actuel vice-président de Google, a pris la parole pour évoquer tous les contenus numériques qui vont disparaitre.

Bien qu’il soit possible de conserver indéfiniment tous les contenus numériques pour autant qu’on les réplique sur de nouveaux systèmes de stockage, l’information en elle-même ne sera jamais perdue. Par contre, c’est tout le contexte qui va disparaitre, le détail du matériel, du système d’exploitation, des applications, des données annexes pour les historiens du futur qui voudront consulter les données du début du 21e siècle.

« Si nous voulons que les gens à l’avenir puissent recréer ce que nous faisons maintenant, nous devons construire un concept de préservation de l’internet », explique Vint Cerf en tant que membre du groupe des évangélistes d’internet.

Il préconise l’utilisation du système OLIVE qui est actuellement en cours de développement à l’Université Carnegie Mellon à Pittsburgh, en collaboration avec IBM.

OLIVE, l’acronyme de Open Library of Images for Virtualised Execution, est une technologie qui vise à prendre des clichés numériques qui enregistrent non seulement toutes les informations texte, graphiques, audio, vidéo, scientifiques, jeux ou autres, mais aussi tous les aspects techniques de la machine sur laquelle le cliché a été pris. L’idée, dans un futur technologiquement avancé, sera que les gens pourront revivre la même expérience simplement en exécutant le cliché en tant que machine virtuelle.

Il est évident que l’espace de stockage pour de tels clichés doit être énorme, ce qui n’est pas un problème fondamental selon Vint Cerf. « Le stockage de données est devenu si bon marché que je ne suis pas inquiet à ce sujet […] Je m’inquiète surtout sur la façon de retrouver quelque chose dans ces contenus ».

Cette inquiétude pourrait être résolue par la technologie Information-Centric Networking (ICN), une technique qui ne viserait plus à adresser une information par son emplacement de stockage, mais par son contenu.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentISS : le robot androïde Kirobo revient sur Terre
Article suivantGoogle Now arrive sur Android Wear

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here