Visa veut remplacer la carte bancaire par une bague de paiement NFC

Visa ne veut pas simplement remplacer la carte bancaire par une bague de paiement NFC, cette technologie a aussi été testée pendant les Jeux olympiques de Rio.

À l’image d’Apple et de son Apple Pay, de Samsung et de son Samsung Pay, Google et son Android Pay, mais aussi les péages autoroutiers ou au niveau de la SNCF, de nombreuses entreprises se lancent dans le paiement mobile en proposant des solutions de paiement sans contact qui utilise la technologie NFC (Near Field Communication). C’est aussi le cas de Visa.

L’idée de Visa n’est pas d’intégrer du NFC dans ses cartes de crédit, mais de remplacer ces dernières par autre chose. Cette autre chose pourrait être une bague NFC, une technologie qui a été testée à échelle à l’occasion des récents Jeux olympiques de Rio.

C’est en effet à l’occasion des derniers JO que Visa a proposé en avant-première sa bague NFC à quelques centaines d’athlètes pour qu’ils puissent régler leurs achats en glissant simplement leur main devant un terminal de paiement. Cette bague est désormais disponible à la vente sur Internet pour une quarantaine d’euros. Les livraisons sont prévues à partir de décembre prochain.

Une bague de paiement NFC très pratique

Alors qu’il est devenu plus pratique de trimbaler son smartphone partout avec soi plutôt que sa carte de crédit, les solutions proposées par Apple, Samsung et autres semblent à priori plus pratiques. En fait, la bague de paiement NFC de Visa est nettement plus pratique qu’un mobile, même s’il s’agit de faire exactement la même chose.

Sécurisée et élégante, cette bague est nettement plus facile à emporter partout avec soi qu’un smartphone. Point non négligeable, elle est étanche alors que tous les smartphones ne le sont pas. Elle est aussi très résistante aux coups.

La plus-value la plus importante de la bague de paiement NFC de Visa est qu’elle n’embarque pas de batterie. Cela signifie que cet accessoire permettra toujours de faire un paiement, sans devoir se préoccuper de sa recharge électrique.

Votes
[Total : 1 votes en moyenne : 5]
PARTAGER
Article précédentFantom, un ransomware qui se fait passer pour une mise à jour de Windows 10
Article suivantL’Europe condamne l’optimisation fiscale d’Apple, et pour Google ?

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here