Vivaldi : lancement d’un nouveau navigateur web

Alors que l’offre en matière de navigateur web est déjà bien fournie, un nouveau venu fait son apparition : Vivaldi.

Avec Internet Explorer, Chrome, Firefox, Safari ou encore Opera, l’offre en matière de navigateur web est déjà bien fournie. Cela n’empêche pas pour autant Microsoft d’annoncer l’arrivée de Spartan. La firme de Redmond n’est d’ailleurs pas la seule à vouloir proposer un nouveau navigateur.

En effet, Jon von Tetzchner, cofondateur et ex-PDG d’Opera Software, vient de dévoiler Vivaldi, un nouveau logiciel de navigation qui se veut plus complet que ceux de la concurrence.

À l’instar de Chrome et Opera, Vivaldi est basé sur le navigateur web libre Chromium. Il est actuellement disponible en version technical preview pour Windows, Mac et Linux.

Tomita Tatsuki, l’un des cofondateurs de Vivaldi, explique : « Nous sentons qu’il y existe une demande pour un navigateur plus puissant destiné aux personnes qui en veulent plus de leur navigateur. […] La plupart des navigateurs actuels proposent une offre similaire, non différenciée et sont relativement simples ».

Parmi ses fonctionnalités, Vivaldi permet par exemple de saisir des commandes pour accéder à des fonctionnalités spécifiques du navigateur, d’annoter des pages web avec des tags et des captures d’écran, ou encore de regrouper plusieurs onglets en piles, la possibilité de créer des dossiers, sans oublier un panneau latéral escamotable pour l’accès à ses favoris et à d’autres fonctions et options. Il intègre également l’habituelle fonctionnalité Speed Dial qui permet d’accéder rapidement aux sites préférés.

Il est bien évidemment nécessaire d’attendre la version finale de Vivaldi pour pouvoir l’évaluer en toute franchise.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentMitsubishi : premières images d’un concept à technologie hybride électrique rechargeable
Article suivantL’astéroïde 2004 BL86 a une petite lune !

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here