Vœux : l’« annus horribilis » signée Facebook

L’idée de Facebook était d’utiliser un algorithme pour concocter un résumé de leur année. Le résultat est qualifié d’« annus horribilis » (année horrible) par certains utilisateurs.

Positivité oblige, Facebook comptait faire plaisir à ses utilisateurs en leur concoctant un résumé de leur année passée sur le réseau social. Comme en témoignent les nombreux commentaires faits sur les forums et les blogs, le résultat pour certains est très loin du but recherché par Facebook.

L’idée du réseau social était d’utiliser un algorithme pour piocher parmi les photos et messages publiés en 2014 pour sortir un joyeux résumé tout en couleurs, cette méthode a fait remonter des souvenirs tragiques que certains utilisateurs auraient préféré oublier.

C’est par exemple le cas du blogueur Eric Meyer qui témoigne que l’algorithme de Facebook n’a rien trouvé de mieux que de mettre le visage de sa fillette de six ans en couverture de son résumé de l’année alors qu’il a eu la douleur de perdre sa fille d’un cancer, il y a quelques mois. C’est ainsi qu’il écrit : « Pour ceux d’entre nous qui ont perdu un proche, ou qui ont passé du temps à l’hôpital, ou qui ont divorcé ou qui se sont retrouvés au chômage, nous n’avons pas forcément envie de nous retourner sur cette année écoulée. […] Ils n’ont pas assez pensé aux personnes comme moi, qui ont vécu une mauvaise année. Le design de ce résumé est pour l’utilisateur idéal, heureux et enjoué. Ils n’ont pas pris en compte les autres cas ».

Alors que l’histoire d’Eric Meyer a rapidement fait le tour du web, de nombreux autres témoignages dans le même sens ont commencé à pulluler sur la toile.

Eric Meyer précise dans un second temps qu’il a reçu des excuses de l’un des managers de Facebook, Jonathan Gheller, pour son résumé au gout d’« annus horribilis ». Après réflexion, il a à son tour décidé de présenter ses excuses au réseau social : « Je suis désolé de lui avoir balancé tout internet sur la tête […] Les jeunes programmeurs brillants de Facebook ont probablement connu eux aussi leur lot de douleur, de peur ou de peine ».

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentQuels sont les films qui ont été le plus piratés en 2014 ?
Article suivantCampus d’Apple : une ferme de 1916 sera démontée pour être reconstruite

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

3 Commentaires

  1. « un algorithme pour piocher parmi les photos et messages publiés en 2014 », quand on est assez c.. pour étaler sa vie privée, faut pas s’étonner que cette vie vous revienne dans la tronche.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here