La voiture autonome d’Uber va commencer ses tests en ville

Notamment en raison de son offre de rachat pour le service de cartographie Here et le rachat d’une partie de Bing Maps, on sait pertinemment que la société de VTC Uber s’intéresse à la voiture autonome. Dans un communiqué, l’entreprise indique qu’elle va commencer des tests sur routes ouvertes.

C’est par le Centre de technologies avancées du groupe Uber que des tests d’une voiture prototype seront réalisés dans la ville de Pittsburgh, aux États-Unis. Il s’agit d’une Ford Fusion transformée en voiture autonome par l’ajout de toute une panoplie de capteurs, équipements de géolocalisation, radars et scanners laser. En plus de réaliser des tests de conduite sans chauffeur, ce véhicule va récolter de nombreuses données supplémentaires de cartographie en même temps, une collecte de données similaire à celle qui est faite par les voitures de Google Street View.

Tout comme les Google Car qui sont en test sur les routes californiennes, la voiture autonome d’Uber embarquera un conducteur pour assurer la reprise en main du véhicule en cas de dysfonctionnement de l’intelligence artificielle embarquée. Le message véhiculé par l’entreprise de VTC est d’ailleurs pratiquement le même que celui du géant du web : « La conduite autonome a le potentiel de sauver des millions de vies et d’améliorer la qualité de vie des personnes à travers le monde. 1,3 million de personnes meurent chaque année dans des accidents de voiture, et 94 % de ces accidents impliquent des erreurs humaines. À l’avenir, nous pensons que cette technologie se traduira par moins d’embouteillages, des transports plus abordables et accessibles, et également moins de vies perdues sur les routes ».

Alors que les pratiques d’Uber ont déjà fait couler en raison du conflit qui existe avec les chauffeurs de taxi, l’arrivée des voitures autonomes pourrait ouvrir un nouveau chapitre au niveau des conflits existants. Pour tenter de ne pas dramatiser la situation, l’entreprise précise que les voitures sans chauffeur, entièrement autonome, ne changeront rien au niveau du nombre de salariés, qu’elles serviront uniquement à assister les chauffeurs pour apporter davantage de sécurité.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentFuite de LinkedIn : la mise en vente révèle plus de comptes qu’estimé
Article suivantGoogle fait toujours de la résistance en matière de droit à l’oubli
Une fille dans l'informatique était mal vue à l'époque de mes études. C'est pour cette raison que l'on m'a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m'a plu. C'est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l'information m'a poussé à suivre des cours de journalisme. Comme j'avais la propension de centraliser l'actualité technologique, un ami m'a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C'est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l'aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m'intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here