La voiture autonome de Google pourra dépasser ses 40 km/h autorisés

Par programmation, la voiture autonome sans volant de Google ne devrait pas pouvoir dépasser les 40 km/h… ce qui n’est pas tout à fait vrai.

Conçue pour réaliser de petits trajets en ville, la voiture autonome sans volant de Google la voiture autonome sans volant de Google.

Alors que cette restriction semble stricte, Dmitri Dolgov, le principal ingénieur logiciel du projet, explique que cette limitation n’est pas aussi stricte que cela. Dans le seul cas où la voiture constate que tous les véhicules environnants roulent plus vite qu’ils ne devraient, la voiture autonome sera en mesure d’accélérer de 16km/h supplémentaires pour s’adapter au trafic dans le but d’éviter un accident.

Alors que des voitures autonomes roulent sur les routes américaines depuis 2010, sans jamais déclencher d’accident, Dmitri Dolgov se veut positif en estimant que Google peut éviter que « des milliers et des milliers de personnes soient tuées dans des accidents de la route chaque année ».

Il ajoute que différents véhicules ont déjà roulés près de 500 000 kilomètres, principalement en Californie, et que des tests pourraient débuter en Grande-Bretagne ou en France, dès 2015.

La voiture sans volant de Google pourra dépasser la limite de vitesse autorisée
La voiture sans volant de Google pourra dépasser la limite de vitesse autorisée

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentApple : la Bourse attend des nouveautés
Article suivantInternet Explorer : va-t-il changer de nom ?

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here