Voiture à hydrogène : Toyota annonce sa commercialisation

C’est d’ici au mois d’avril 2015 que Toyota compte commercialiser sa première voiture à hydrogène au Japon, puis en Europe.

C’est par l’entremise d’une annonce faite ce mercredi que le constructeur automobile Toyota annonce la commercialisation de sa première berline à pile à combustible d’ici au mois d’avril 2015 au Japon, puis en Europe.

Ce véhicule à zéro émission sera proposé au tarif de 7 millions de yens, soit 50 000 euros, un prix nettement plus bas que ce qui était estimé pour une voiture à hydrogène. En faisant cette annonce, Toyota précise « espérer vendre chaque année des dizaines de milliers de voitures de ce type ».

Concrètement, « cette voiture roulera avec l’électricité produite par une réaction chimique entre l’hydrogène et l’oxygène », explique la firme nippone. « L’hydrogène est un carburant alternatif particulièrement prometteur […] il est facile à stocker et transporter. Une fois comprimé, il offre une densité d’énergie supérieure à celle des batteries ».

Le modèle que compte proposer Toyota disposera d’une autonomie et de performances comparables à celles d’une voiture à essence.

Le problème de cette nouvelle technologie est qu’elle est très onéreuse même si son coût a déjà été divisé par dix depuis 2008, il faudra encore qu’il baisse pour véritablement toucher le grand public. Dans ce sens, la voiture de Toyota sera vendue à perte « pendant une période assez longue », sans parler des dangers liés au stockage de l’hydrogène.

Au niveau des réservoirs, Toyota affirme qu’il est blindé et à l’épreuve des balles et des accidents. Reste encore le problème des stations à hydrogène, également coûteuses.

Il est bien évident que cette annonce stimule les détracteurs de cette technologie. À ce sujet, on se rappellera que les détracteurs étaient également sceptiques au sujet des voitures électriques.

Toyota va commercialiser une voiture à hydrogène pour 50.000 euros
Toyota va commercialiser une voiture à hydrogène pour 50.000 euros

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentGoogle I/O : une nouvelle version majeure d'Android ?
Article suivantiPhone 6 : retard en perspective ?

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here