Des voitures d’exception aux enchères lors du Le Mans Classic

C’est la quatrième année que l’épreuve Le Mans Classic sert aussi de ventes aux enchères de voitures de collection. Un peu plus d’une centaine de véhicules étaient proposés à la vente.

Comme son nom l’indique, la course Le Mans Classic est une épreuve qui se déroule sur le circuit des 24 heures du Mans. Réservée aux voitures de collection, elle permet de découvrir des bolides signés Porsche, Ferrari, Jaguar… Les passionnés peuvent aussi participer à une exceptionnelle vente aux enchères.

C’est la quatrième fois qu’Artcurial Motorcars profite de l’épreuve Le Mans Classic pour proposer des voitures mythiques aux passionnés. Si 100 000 personnes sont venues admirer les bolides du temps jadis sur piste et dans les paddocks, ils étaient moins nombreux dans la salle de vente. Dirigée par maître Hervé Poulain et animée par Matthieu Lamoure et Pierre Novikoff, l’ambiance était d’ailleurs clairement post-Breixit. En effet, malgré une participation internationale, les prix ne se sont pas envolés comme certains le prévoyaient.

7,6 millions d’euros pour une Ferrari 250 GT Berlinetta SWB de 1961

Un peu plus d’une centaine de véhicules étaient proposés à la vente par Artcurial Motorcars. Il s’agissait par exemple d’une superbe Chevrolet Corvette Grand Sport de 1966, d’une Lotus 47 GT de 1966, d’une Porsche 356 B de 1953 modifiée compétition, d’une Ferrari 308 GTS Quattrovalvole de 1984, d’une une Ford Thunderbird de 1962, une Porsche 935 compétition de 1977, une Porsche 911 Carrera 2,7 RS Touring de 1973, une Mercedes Benz 300 SL Roadster de 1961, une Bugatti Type 57 Ventoux de 1937 ou encore une sympathique 2CV Sahara. Un costume de Steve McQueen était également en vente, une pompe à essence, une plaque émaillée du Mans, des chronos de course Heuer et Omega, ou encore l’affiche originale du film « Le Mans ». Sans conteste, le clou de la vente a été une Ferrari 250 GT Berlinetta SWB de 1961.

Mise à prix à 5 millions d’euros, l’enchère pour cette Ferrari 250 GT Berlinetta SWB de 1961 ne s’est pas véritablement envolée vu que l’acheteur a pu l’acquérir pour 7,6 millions d’euros, près de 10 millions d’euros en incluant les taxes. Cette vente à elle seule a largement contribué aux 8 717 752 euros récoltés durant la vente consacrée aux voitures de collection.

Plus globalement, la vente a rapporté 9 007 016 euros. Tout n’a pas été vendu vu que seulement 72 % des lots ont trouvée preneurs.



Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentLa police utilise un robot tueur pour abattre le sniper de Dallas
Article suivantDu chiffrement de bout en bout pour Facebook Messenger, mais pas par défaut
Après mes études de journalisme, me retrouver à écrire sur des faits divers sans importance m'a déprimé. Lorsqu'un ami m'a emmené me changer les idées au salon Connect It de Paris, cela m'a fait tilt ! Découvrir les technologies d'aujourd'hui que tout le monde pourra utiliser demain… m'a donné une nouvelle inspiration. Par les amis de mes amis qui son mon avis, on m'a filament proposé d'écrire des articles sur le high-tech. Dire ce qui m'intéresse le plus ? Difficile à dire. Cela va si vite, les possibilités sont si énormes. Une chose est en tout cas sûre : cela me passionne !

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here