Des vues panoramiques inédites de la Lune prises par un rover chinois

L’administration spatiale chinoise (CNSA) vient de publier des images en haute résolution de la Lune, notamment des vues panoramiques prises par le rover Chang’e-3 Yutu. Il s’agit de centaines de prises de vue inédites.

Le rover Chang’e-3 Yutu, aussi appelé « Lapin de Jade », fait partie de l’ambitieux projet spatial chinois concernant la Lune. Son objectif à terme est d’envoyer une nouvelle sonde en 2018, Chang’e-4, pour explorer la face cachée, puis d’installer une base permanente sur notre satellite naturel. D’ici là, le robot, lancé fin 2013, continue son exploration.

À l’instar de la NASA et des autres agences spatiales, la Chine partage les données collectées avec le grand public. C’est ainsi que l’administration spatiale chinoise (CNSA) vient de publier des centaines d’images prises par son rover à la surface de la Lune.

C’est sur le site Planet Society que ces photos sont hébergées. Il s’agit images prises entre le 15 décembre 2013 et le 13 janvier 2014, une collection de photographies qui pèse plus de 35 Go. Pour faciliter la consultation, elles sont regroupées en deux catégories :

· Des images panoramiques prises par la caméra PCAM du rover Chang’e-3 Yutu (http://planetary.s3.amazonaws.com/data/change3/pcam.html)

· Des photos prises par la caméra TCAM de l’atterrisseur (http://planetary.s3.amazonaws.com/data/change3/tcam.html)

Hormis le fait que ces images sont en haute résolution, elles sont aussi totalement inédites. Elles nous donnent un nouvel aperçu de la Lune, notamment de la plaine de lave basaltique qui porte le nom de Sinus Iridium.

Ces prises de vue faites par un rover chinois à la surface de la Lune reflètent les capacités spatiales de la Chine, surtout sa capacité de mener à bien un ambitieux programme. De fait, la future sonde Chang’e-4, tout comme son projet de base permanente, sont des projets qui semblent parfaitement réalistes en raison du sérieux présenté par l’agence spatiale chinoise. En plus des États-Unis, de la Russie et de l’Europe, la Chine est devenue un prétendant sérieux à la conquête spatiale.

yutu-rover-view-of-pyramid-rock-long-yan

yutu-lune-rover-chine

yutu-lune-rover-chine-5

yutu-lune-rover-chine-2

yutu-chang-e-3-lune-rover-chine-4

yutu-chang-e-3-lune-rover-chine-3

photo-yutu-lune-emily-lakdawalla

lune-chine-yutu-chang-e-3-tracks-in-the-regolith

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentMars : le rover Curiosity s’est aussi mis à la mode du selfie !
Article suivantObjenious : l’internet des objets est la nouvelle cible de Bouygues Telecom

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here