Watch Dogs : Ubisoft rate un coup de pub

En pleine campagne de lancement de son nouveau jeu Watch Dogs, Ubisoft tente de faire parler de son produit. Un coup de pub raté provoque l’évacuation des bureaux d’un média australien.

C’est en voulant ouvrir le coffre qu’il a reçu qu’un journaliste a déclenché une alarme. Sa sonnerie a provoqué l’intervention de la police et l’évacuation des locaux… mais revenons au commencement.

Ubisoft est en pleine campagne promotionnelle pour son nouveau jeu Watch Dogs, une intrigue qui place le joueur dans la peau d’Aiden Pearce, un hacker qui recherche les personnes à l’origine de la mort de sa nièce.

Pour que la société australienne de médias numériques Ninemsn parle de Watch Dog, Ubisoft a fait envoyer au bureau d’un journaliste une copie du jeu enfermée dans un coffre-fort, accompagné d’une note demandant à ce qu’il consulte sa boite vocale. Petit hic, ce journaliste ne possède pas de boîte vocale !

Dès lors, lorsque ce journaliste a voulu ouvrir le coffre qu’il a reçu, cela a déclenché une alarme. Sa sonnerie a provoqué l’intervention de la police et l’évacuation des locaux. Après avoir forcé le coffre, les forces de l’ordre ont découvert le jeu Watch Dogs à et des gadgets promotionnels.

Face à ce gros raté, Ubisoft présente « des excuses sans réserve » en précisant que « la livraison ne s’est pas déroulée comme prévu ». L’éditeur ajoute encore que des mesures seront prises pour que ce genre de mésaventure ne se reproduise pas.

Du côté de Ninemsn, le rédacteur commente simplement cet incident comme quoi « Ubisoft ou son agence de relations publiques se sont laissés dépasser par leur créativité ».

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentAzure Mobile Service : Microsoft met la main sur Capptain
Article suivantTwitter – Omnicom : un partenariat à 230 millions de dollars

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here