Webcams piratées : les internautes ciblent les femmes !

En publiant les images de dizaines de milliers de webcams piratées, un site russe ambitionnait se sensibiliser les possesseurs de caméra à la sécurité. Depuis, les images ont été détournées dans un but moins avouable, celui de pister les femmes.

C’est via un site russe que l’on peut visionner depuis plusieurs semaines des dizaines de milliers de webcams piratées dans le monde. Piratées, en fais pas tant que ça vu que les possesseurs de toutes ces caméras n’avaient pas modifié les noms d’utilisateur et mot de passe par défaut du constructeur. Enfin bref…

Alors que l’idée du pirate était de mettre en évidence le manque de conscience sécuritaire des personnes qui installent des caméras pour améliorer la sécurité… mais sans sécuriser la caméra elle-même, le message semble être passé vu qu’un certain nombre des webcams diffusées sont désormais protégées.

Mais ce qu’il faut aussi souligner dans cette affaire, c’est l’effet pervers qu’elle a soulevé. Par exemple via le site Reddit, les internautes commencent en effet à s’immerger dans les images de ces webcams, à traquer l’« intéressant ». C’est ainsi qu’ils commencent à partager ce qu’ils ont trouvé.

C’est ainsi que le lien vers les images de la « belle fille en Colombie » s’échange, ou celui vers la caméra de surveillance d’un club de pole-dance, sans omettre tous ceux qui pointent vers des chambres à Hong Kong, en Italie ou ailleurs où des femmes vivent ! De fait, ce flux de vidéo a été détourné dans le but d’alimenter la libido de certains voyeurs !

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentCX-3 : Mazda dévoile son nouveau crossover citadin
Article suivantEnfants amputés : l’espoir de l’impression 3D

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here