Wendicératops : un nouveau dinosaure de la famille des tricératops

Des chercheurs ont identifié un nouveau dinosaure de la famille des tricératops, un animal qui a été baptisé wendicératops.

C’est dans la province canadienne de l’Alberta, près de la frontière avec les États-Unis, que l’équipe de la chercheuse Wendy Sloboda avait découvert près de 200 ossements en 2011.

Après identification, les spécialistes sont arrivés à la conclusion qu’il s’agit d’un nouveau dinosaure de la famille des tricératops. Possédant visiblement une collerette sur le crâne, ce nouveau dinosaure à cornes a été baptisé wendicératops en l’honneur de la chercheuse Wendy Sloboda.

D’après l’article publié dans le journal PLOS ONE, les wendicératops découverts vivaient il y a 79 millions d’années.

Selon les paléontologues, les 200 ossements découverts dans le sud de l’Alberta devaient appartenir à trois adultes et à un jeune.

« Nous avons retrouvé des parties du corps, des pattes et des pieds. Nous avons de gros bouts du crâne et c’est ce qui nous a permis d’obtenir une bonne description de cette nouvelle race de dinosaures », a confié Michael Ryan, du Musée d’histoire naturelle de Cleveland. « Ce qui est intéressant avec le wendicératops, c’est que c’est un des plus vieux dinosaures à cornes d’Amérique du Nord », a-t-il ajouté.

Les morceaux d’ossements récupérés étant trop petits et incomplets, la forme exacte de son crâne et de son museau ne sont pas encore très bien définis. Il s’avère tout de même que sa tête était ornée de plusieurs cornes.

Chasseuse de fossiles canadienne bien connue, Wendy Sloboda n’en est pas à sa première découverte. Elle a déjà découvert des centaines de fossiles importants ces 30 dernières années. « Wendy Sloboda a un sixième sens pour découvrir des fossiles intéressants. Elle est certainement l’un des meilleurs chasseurs de dinosaures au monde », a déclaré David Evans, du Musée royal de paléontologie de Toronto.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentSony : les dernières rumeurs sur le futur Xperia Z5
Article suivantLes retards et le succès moindre du Galaxy S6 plombent les résultats de Samsung

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here