WhatsApp : 1 milliard d’utilisateurs en point de mire

En dépassant dorénavant les 800 millions d’utilisateurs, WhatsApp a le milliard d’utilisateurs en point de mire.

La croissance de WhatsApp se poursuit à un rythme effréné. Comptant plus 600 millions d’utilisateurs en août, 700 millions en janvier et maintenant 800 millions d’utilisateurs mensuels actifs, l’application de messagerie mobile la plus populaire au monde continue de croître. C’est Jan Koum, son PDG et co-fondateur, qui a annoncé sur Facebook le passage de cette nouvelle cap.

Comparativement à la concurrence, Messenger (600 millions), Viber (236 millions) et Line (181 millions), WhatsApp est incontestablement l’application de messagerie mobile la plus populaire au monde.

À ce rythme, WhatsApp pourrait compter 1 milliard d’utilisateurs à la fin de l’année. Cela ne serait d’ailleurs pas un objectif final vu que Mark Zuckerberg, le PDG de Facebook, avait déclaré en septembre dernier que « Nous allons avoir l’opportunité de connecter WhatsApp à deux ou trois milliards d’utilisateurs, car en travaillant avec nous ils auront tellement plus de ressources et d’opportunités ».

Si WhatsApp peut profiter de remplacer les SMS dans de nombreux pays où les forfaits illimités sont rares ou trop chers pour assoir sa croissance, il est bon de souligner que nous n’est pas idyllique non plus. En effet, malgré son rachat par Facebook en février 2014 pour 19 milliards de dollars et son grand succès, l’application n’est toujours pas rentable. Avec un chiffre d’affaires de 15 millions de dollars pour les six premiers mois de 2014, le service a perdu 230 millions de dollars.

À ce sujet, Mark Zuckerberg avait indiqué que « il n’est pas intéressant de monétiser un produit avant qu’il atteigne un milliard d’utilisateurs ». Vu que cette barre est en point de mire, la question de la monétisation va donc prochainement se poser.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentSony : le Xperia Z4 arrive au Japon
Article suivantConcept GLC Coupé : Mercedes dévoile un SUV aux allures de coupé

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here