WikiLeaks : la CIA surveille les smartphones sous iOS et Android et même les TV !

WikiLeaks révèle les méthodes de piratage des smartphones ou télés connectées par la CIA

WikiLeaks a publié près de 9000 documents présentés comme provenant de la CIA, estimant qu’il s’agissait de la plus importante publication de matériel secret du renseignement jamais réalisée. De nombreux appareils électroniques seraient ainsi concernés par ce programme d’espionnage renommé « Vault 7 » par WikiLeaks.

WikiLeaks a révélé sur les réseaux sociaux une première vague de documents secrets qui seraient, selon l’organisation, venus de Langley, le siège de la CIA, aux États-Unis. L’organisation promet ainsi de révéler plus de 8.000 documents inédits dans le cadre de l’opération « Vault 7 ». Cette première salve de révélations est intitulée pour sa part « Year Zero », confirmant de nouvelles publications à venir.

Dans un communiqué de presse, WikiLeaks affirme ainsi avoir dans ces documents datant de 2013 à 2016, des détails selon lesquels la CIA a réalisé « un programme global de piratage » contre des appareils électroniques reconnus comme « l’iPhone d’Apple, les smartphones sous Android (Google), les appareils sous Windows (Microsoft) et même les TV intelligentes de Samsung, reconvertis grâce à ce piratage en microphones espions ».

Suite à ce piratage, tous ces appareils électroniques deviendraient ainsi des espions pour la CIA, qui récolteraient ainsi de nombreuses données sur les utilisateurs de ces outils. WikiLeaks affirme ainsi qu’elle révèle ces informations afin d’ouvrir un débat public sur « la sécurité, la création, l’utilisation, la prolifération et le contrôle démocratique des armes informatiques ».

WikiLeaks explique également ne révéler que des documents bruts et demande aux journalistes et activistes intéressés de « faire le reste du travail » pour comprendre les actions de la CIA.

La CIA n’a ni confirmé ni démenti l’authenticité des documents, ni commenté leur contenu.

Votes
[Total : 1 votes en moyenne : 5]
PARTAGER
Article précédentToyota au salon de l’automobile de Genève 2017
Article suivantSFR : résultats de l’exercice 2016
Une fille dans l'informatique était mal vue à l'époque de mes études. C'est pour cette raison que l'on m'a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m'a plu. C'est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l'information m'a poussé à suivre des cours de journalisme. Comme j'avais la propension de centraliser l'actualité technologique, un ami m'a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C'est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l'aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m'intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here