Wikipédia : bisbille autour d’un article censuré

C’est après avoir menacé de mise en garde à vue et de mise en examen d’un administrateur bénévole de Wikipédia qu’un article de la célèbre encyclopédie en ligne a été censuré. Pourtant, aujourd’hui, il est de retour sur la toile.

C’est l’article « Station hertzienne de Pierre-sur-Haute » qui est au cœur du débat, car il révélerait des secrets militaires alors même que cet article se base sur un reportage télévisé approuvé par les autorités françaises.

C’est ainsi que jeudi dernier, la Direction centrale du renseignement intérieur (DCRI) a convoqué dans ses locaux un administrateur bénévole Wikipédia, le « contraignant » à retirer l’article sous la menace d’une garde à vue et d’une mise en examen. Cette méthode utilisée par la DCRI a bien évidemment fait réagir toute la communauté de l’encyclopédie libre.

C’est en réaction à cette censure qu’une administratrice suisse de Wikipédia a restauré l’article en évoquant une raison technique. Elle a en effet argumenté son geste par le fait qu’il ne fallait pas abdiquer face aux menaces, mais uniquement agir sur l’injonction d’un juge ou d’un tribunal compétent. C’est ainsi que l’article est de nouveau en ligne, surtout qu’il a déjà été traduit en anglais, allemand et catalan.

Une chose est certaine, si ces installations sont réellement secrètes, la surmédiatisation faite à cette affaire fait que tout le monde est dorénavant au courant de cette affaire.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentApple a décidé de supprimer AppGratis
Article suivantSamsung : ouverture de 1 400 boutiques aux États-Unis

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here