Wikipédia : un Américain a déjà corrigé 47 000 fois la même faute de grammaire

Depuis 2007, Bryan Henderson traque la même faute de grammaire sur Wikipédia. Il l’a déjà corrigée plus de 47 000 fois.

Depuis 2007, chaque dimanche soir, Bryan Henderson traque la même faute de grammaire sur Wikipédia. Il cherche plus précisément l’utilisation de « comprised of », une expression qui est souvent à l’origine d’une confusion entre « to comprise » (comprendre, dans le sens d’englober) et « to compose » (composer).

Cet Américain de 51 ans, ingénieur en logiciel de son état, s’appuie sur un programme conçu par ses soins pour traquer cette faute de grammaire, puis d’inlassablement la corriger. Depuis le temps qu’il fait cela, il a déjà corrigé plus de 47 000 fois cette même faute de grammaire sous le pseudonyme de Giraffedata.

En 2012, un employé de la fondation Wikimédia visiblement impressionné par le travail de Bryan Henderson, avait déclaré : « Ce n’est pas un robot », ajoutant que « C’est un peu mon héros ».

Interrogé au sujet de cette activité, Bryan Henderson confie que « Cela m’amuse. Je ne fais pas cela pour avoir un quelconque impact sur le monde ». Il affirme tout de même être « fier » de ses contributions.

Il est à noter que malgré son nombre élevé de contributions, Bryan Henderson se classe qu’au 978e rang des contributeurs les plus prolifiques de l’encyclopédie participative.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentUne entreprise expérimente la puce d’identification sous la peau
Article suivantGalaxy S6 : rendez-vous le 1er mars

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here