Windows 10 : 11 raisons pour ne pas mettre à jour

À l’occasion du lancement de Windows 10, on a surtout parlé des raisons de passer au nouveau système d’exploitation de Microsoft. Il existe également des raisons de ne pas faire cette mise à jour. En voici 11.

Tout beau, tout neuf, nombreux sont ceux qui font l’éloge du nouveau système d’exploitation de Microsoft : Windows 10. Cette nouvelle mouture réintroduit le menu Démarrer, reçoit l’assistant virtuel Cortana, incorpore des fonctionnalités innovantes telles que Continuum, etc., c’est-à-dire autant d’arguments pour mettre à jour vers cette version.

A contrario, il existe aussi des arguments pour ne pas passer à Windows 10. De fait, si vous avez des doutes avant de faire le pas vers Windows 10, commencez par lire ce qui suit, c’est-à-dire 10 bonnes raisons pour ne pas mettre à jour son ordinateur.

Devoir payer une licence

Si vous êtes propriétaire d’un PC équipé de Windows 7 ou Windows 8, la mise à jour vers Windows 10 est gratuite pendant un an. Dans le cas où votre machine est dotée de Windows XP ou de Windows Vista, il faudra obligatoirement payer une licence.

Si payer une licence n’est pas un problème pour vous, il faut aussi savoir que toutes vos données seront perdues, ce qui est nettement plus dérangeant.

Devoir changer de machine

Windows 10 n’est pas un système d’exploitation qui est moins gourmand en ressources que Windows 7 ou Windows 8. Dès lors, est-ce que votre ancienne machine est capable de faire fonctionner le nouveau système d’exploitation ?

Au minimum, Microsoft recommande une machine équipée d’un processeur cadencé à 1 GHz et de 1 Go de mémoire vive pour un PC 32 bits, ou 2 Go pour un 64 bits.

Changer de PC pour passer à Windows 10 est-il vraiment indispensable ?

Compatibilité matérielle

Qui dit mise à jour, dit compatibilité. Dès lors, il n’est pas certain que tous les composants qui équipent votre ordinateur soient compatibles avec Windows 10.

Avec le temps, il est certain que les fabricants mettront à jour leurs pilotes. D’ici là, il n’y a aucune urgence à passer à Windows 10.

Dans le cas où certains périphériques ne sont pas compatibles avec Windows 10, faut-il tout de même passer à Windows 10 pour ne plus pouvoir utiliser sa paire d’enceintes, son imprimante ou son scanner ? Dans ce cas, la question de l’utilité de cette mise à jour doit se poser.

Retour du menu Démarrer, mais…

Windows 10 marque le retour du menu Démarrer, c’est un fait. Mais en y regardant de plus près, il s’agit plus d’un lanceur que d’un menu. Par ailleurs, Microsoft y a condensé son environnement Modern UI.
Est-ce vraiment ce que vous souhaitez comme menu Démarrer ?

Marche arrière de OneDrive

Particulièrement bien intégré dans Windows 8, notamment avec des placeholders qui permettent de visualiser ses documents stockés sur OneDrive, OneDrive est nettement moins intégré à Windows 10. En fait, Microsoft a carrément décidé de revenir en arrière, de revenir à une synchronisation partielle de base.

Disparition des Gadgets

Que cela soit pour afficher la météo, suivre l’utilisation de CPU, écouter une radio en streaming, suivre un flux RSS ou autres, les Gadgets étaient très pratiques dans Windows Vista et Windows 7. Déjà disparus de Windows 8, ils ne sont pas de retour dans Windows 10.

Comparativement, Apple conserve ses widgets dans sa prochaine version OS X El Capitan.

Disparition du Media Center

Pouvoir transformer son PC en centre de divertissements grâce au Media Center est quelque chose de très pratique pour certains utilisateurs. Il faut savoir que le Media Center ne fait plus partie de Windows 10.

Pour remplacer le Media Center, il faudra désormais jongler entre les applications Groove Music, Video ou Xbox.

Un grand nombre de machines connectées

Si vous possédez un grand nombre de machines connectées avec un seul compte Microsoft, il faut savoir que Microsoft a serré la vis avec Windows 10.

Alors qu’il est possible de connecter jusqu’à 81 machines Windows 8.1 avec un compte Microsoft, il n’est possible d’en connecter plus que 10 avec Windows 10. Le problème, c’est qu’avec les ordinateurs, les smartphones, les tablettes, la console Xbox One, cette limite est très rapidement atteinte.

A contrario, la même question se pose si vous ne possédez qu’une seule machine. En effet, est-ce qu’il vaut la peine de passer à Windows 10 pour transférer des données entre machines alors que j’en possède qu’une ?

Pas de contrôle sur les mises à jour

Il est habituellement de bon ton de patienter quelques jours avant d’installer une mise à jour, histoire de savoir si elle est stable. Cette possibilité disparait avec Windows 10 vu que Microsoft impose les mises à jour à tout le monde.

Le seul choix possible est de définir si on veut les recevoir par le canal lent ou rapide.

Si cette décision de Microsoft vise à améliorer la sécurité des ordinateurs, elle va aussi gêner les utilisateurs avec des installations à des moments inopportuns.

Des applications natives très pauvres

Windows 10 propose plusieurs applications natives. Elles sont si pauvres que cela pose la question de leur utilité. Par exemple, le client de messagerie ne permet même pas de marquer un email comme étant un spam alors que le lecteur Groove Music ne propose aucune option de gestion avancée de sa bibliothèque musicale.

De plus, les plantages sont encore assez fréquents, notamment pour les applications Photos et Windows Store.

Une mise à jour compliquée

Des millions d’utilisateurs sont déjà passés à Windows 10, alors que millions d’autres vont encore le faire. Même si Microsoft a promis une mise à jour sans problème, tout ne semble pas se passer aussi simplement que prévu.

Il s’avère que certains ont des problèmes de téléchargement alors que d’autres ont des problèmes d’installation. Dès lors, pourquoi installer Windows 10, en tout cas pas tout de suite.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentOutlook pour iOS s’adapte à l’Apple Watch
Article suivantLand Rover Discovery Sport TD4 180 : fallait-il attendre le nouveau moteur Ingenium ?

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

11 Commentaires

  1. Moi,
    ce qui m’inquiété c’est que j’utilise certain logiciel pour les devis par exemple et on m’annonce qu’il n’y aura pas de mise à jour. il faut que je rachète un autre logiciel et avec le principe de licence à laquelle il faudra cotiser chaque année. fini l’achat d’un logiciel, aujourd’hui on vous loue les logiciels pro. et vous n’avez pas le choix.
    donc si c’est la même chose pour plusieurs logiciel ça fait cher le passage à Wind 10.
    je ne suis pas une pro de l’informatique Wind 7 pro me va bien, ce que je ne comprenant pas c’est qu’en général qui peux le +peux le – alors pourquoi Wind 10 ne conserve pas certaine caractéristique par rapport aux logiciel existants?

    et le même problème et question se pose, je dois remplacer moi PC (qui date de 2011) et cela va être compliqué du coût je me pose la question de passer sur MAC avec un windows virtuel éventuellement.

    • Pratiquement tout les logiciels qui rouler sous Windows 7. fonctionnent très bien sur Windows 10 même de très vieux logiciel.
      Et au passage, cet article est truffé d’erreurs.
      Je suis passé sous Windows 10 et je n’ai perdu aucune donné.

  2. Alors moi, je ne peux plus scanner mais seulement imprimer ! J’ai réinstallé le logiciel du tout-en-1 en wifi mais rien n’y fait… ?

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here