Windows 10 : et si Marie Le Pen avait raison ?

Est-ce que nos données personnelles sont en danger avec Windows 10 ? C’est ce que pense Marie Le Pen qui a adressé une lettre ouverte à la CNIL. Et si elle avait raison ?

Suite au lancement mondial de Windows 10, Marie Le Pen, la présidente du Front National (FN), a adressé une lettre ouverte à la CNIL pour se plaindre que le nouveau système d’exploitation de Microsoft est une menace pour notre vie privée, que Microsoft allait revendre nos données au secteur privé.

Est-ce que Marie Le Pen a tort ou raison de pointer du doigt cette menace ? En fait pas tant que cela, car la loi permet de suivre le profil des internautes et des utilisateurs à la condition que leur nom ne soit pas associé aux données collectées. C’est typiquement ce que font depuis très longtemps les cookies des navigateurs internet : ils suivent nos habitudes.

Une autre menace s’appelle Cortana, l’assistant virtuel. Pour pouvoir répondre efficacement à nos futures requêtes, il va ausculter nos habitudes, scanner nos emails, etc. Ce qui est bien évidemment une mine d’information pour Microsoft.

Mais en y réfléchissant un peu plus, il ne faut pas oublier que les assistants Siri d’Apple et Google Now de Google en font de même. Dès lors, est-ce que Microsoft est pire ? Certainement pas, il suit le même mouvement des assistants virtuels.

Le constat est d’ailleurs le même pour OneDrive, la solution de stockage dans le cloud proposée par Microsoft. Au même titre qu’Apple avec son iCloud ou Google avec son Google Drive, les géants du web sont obligés de répondre à toute demande d’une autorité publique américaine (un juge, la NSA…) concernant les données stockées sur leurs serveurs. C’est d’ailleurs pour cette raison que pays européens interdisent d’ailleurs à leurs entreprises de stocker leurs données sensibles sur des sites américains.

En fait, la présidente du FN donne un coup d’épée dans l’eau avec sa lettre ouverte, vu que les pratiques de Windows 10 ne sont en fait pas pires que celles des autres systèmes d’exploitation du moment.

Pour tous ceux qui seraient tout de même inquiets de cette ingérence dans la vie privée de Windows 10, il est bon de noter que ce n’est pas forcément une fatalité. En effet, lors de l’installation du nouvel OS, il suffit de ne pas cliquer « Suivant » à chaque fois, mais de passer par l’installation personnalisée qui permet de réduire l’accès aux données personnelles.

En plus, à tout moment, il est possible de modifier les critères de confidentialité, même si ce n’est pas une opération forcément aisée.

En fait, il appartient à chacun de définir ce qu’il veut partager avec Microsoft en paramétrant Windows 10 en conséquence, mais aussi en utilisant ou pas certaines fonctionnalités plus ou moins intrusives pour la vie privée, comme Cortana. Mais est-ce que tout le monde se pose autant de questions existentielles pour utiliser Gmail, Siri, ou n’importe quel navigateur ? Pas vraiment pour la majorité des utilisateurs.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentLe créateur de Mega, Kim Dotcom, n’a plus confiance dans son service
Article suivantFonte historique pour les glaciers du monde entier

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here