Windows 10 : impossible de jouer à des jeux piratés ?

Le web s’emballe une nouvelle fois au sujet de Windows 10, cette fois au sujet des conditions d’utilisation des services Microsoft qui semblent indiquer que l’éditeur peut s’octroyer le droit de bloquer les jeux piratés.

Est-ce que Windows 10 va bloquer les jeux piratés ? C’est la question pour laquelle le web est en train de s’emballer.

Cette nouvelle polémique concernant le nouveau système d’exploitation de Microsoft n’est pas une simple rumeur vu qu’elle émane des conditions d’utilisation des services. Le texte en question stipule dans sa version française : « nous pouvons vérifier automatiquement la version du logiciel que vous utilisez afin de pouvoir continuer de vous fournir les Services, et pouvons télécharger des mises à jour logicielles ou modifications de configuration sans vous les facturer afin de mettre à jour, d’améliorer et d’étoffer les Services, y compris celles susceptibles de bloquer votre accès aux Services ou d’empêcher votre utilisation de jeux contrefaits ou de terminaux non autorisés. »

Cette phrase, cachée au fin fond du contrat de services Microsoft, est parfaitement explicite. C’est le site Alphr qui l’a découverte.

Alors que Windows 10 est déjà pointé du doigt pour son espionnage de la vie privée des utilisateurs, il s’octroierait en plus le droit d’examiner nos machines dans le but de savoir des jeux qui ont été piratés !

En fait, il ne faut pas voir le mal là où il n’est pas. Ce texte fait référence aux services Microsoft, ce qui signifie que ses jeux. Il s’agit en fait d’une transposition des règles de la Xbox pour éviter que les petits malins qui auraient réussi à faire tourner des versions piratées d’un jeu puissent accéder à des services tels que Xbox Live, Skype ou One Drive.

Cette phrase n’autorise en fait pas Microsoft à scanner votre machine à la recherche de jeux crackés.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentUne main imprimée en 3D pour les enfants qui n’en ont pas
Article suivantLamborghini : l’Aventador LP 750-4 Superveloce se décoiffe pour Pebble Beach

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here