Windows 10 : une build 10049 qui intègre le Project Spartan

Microsoft diffuse désormais la build 10049 de Windows 10, une nouvelle mouture qui intègre une première version du Project Spartan.

C’est pour succéder à la build 10041, lancée il y a moins de deux semaines, que Microsoft vient de publier la build 10049 de Windows 10, une nouvelle version bêta de son futur système d’exploitation. Cette mouture n’est pas disponible pour tout le monde vu qu’elle est réservée à ceux qui ont décidé de rejoindre la branche « fast ring », des mises à jour plus fréquentes, mais moins stables également.

Disponible depuis le 30 mars, cette build 10049 se distingue principalement par l’arrivée du Project Spartan, le navigateur web qui doit remplacer Internet Explorer. Comme annoncé ces dernières semaines, cette première version supporte les principales fonctionnalités annoncées : annotation, sauvegarde et de partage de pages web sans plugin, mode « lecture » pour visualiser des contenus dans un format standardisé personnalisable comme dans un traitement de texte, intégration de l’assistante vocale Cortana (uniquement dans la version américaine de la build 10049).

Avec la correction de quelques bugs, cette build 10049 de Windows gagne aussi en performances et stabilité même si cette version reste toujours une version bêta. La prévisualisation des photos et la visibilité de certaines fenêtres en transparence derrière le menu Démarrer ont par exemple été corrigées.

Microsoft recommande aux utilisateurs de machines virtuelles sur Hyper-V de basculer temporairement sur la branche « slow ring » au risque de ne plus pouvoir exploiter leur configuration. L’éditeur de Redmond précise également qu’il est possible de tomber sur un écran bleu après l’ouverture d’une session. Pour contourner ce problème, il faut verrouiller le PC (touches Windows + L) et se reconnecter ; ou bien ouvrir le gestionnaire de tâches (Ctrl – Alt – Suppr).

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentTesla : quelle surprise nous réserve Elon Musk ?
Article suivantGoogle : 2 nouveaux Chromebooks et 1 ordinateur de la taille d’un dongle HDMI

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here