Windows 7 : déjà se préparer à la fin de son support

Suite aux problèmes posés par la fin du support de Windows XP, mieux vaut déjà se préparer à la fin du support de Windows 7, même si c’est prévu pour 2020.

La fin du support de Windows XP n’a pas été sans conséquence, notamment pour les entreprises qui ont dû migrer en urgence, une opération qui leur a couté très cher. Pour éviter que le problème se reproduise à la fin du support de Windows 7, il est préférable de déjà se pencher sur cette échéance.

Alors que Microsoft vient d’annoncer la fin du support de son système d’exploitation Windows 7 pour 2020, on pourrait penser que cette échéance est suffisamment lointaine pour ne pas trop s’en préoccuper. Mais voilé, l’expérience Windows XP a laissé des traces et le cabinet Gartner propose déjà une stratégie en vue d’éviter le moindre problème le moment venu.

Plutôt qu’une seule stratégie, c’est en fait trois stratégies qui sont proposées.

Au moment de changer de version du système d’exploitation, le principal souci concerne avant tout les applications. La première chose à faire est d’adopter des applications compatibles avec les nouvelles plateformes, sans oublier que certaines applications ne sont pas tributaires de Windows en lui-même, mais de la version d’Internet Explorer par exemple.

Plutôt qu’attendre au niveau du système d’exploitation, les entreprises peuvent adopter la stratégie que tous les nouveaux ordinateurs soient équipés de Windows 8, ce qui éviterait une possible migration compliquée généralisée.

Face aux doutes suscités par Windows 8, une autre stratégie serait de patienter quelques mois, jusqu’à la sortie de Windows 9 (Threshold), mais avec le risque que ce système d’exploitation ne convienne pas plus que Windows 8.

Après il reste encore le passage complet à Windows 8… ou à une autre plateforme, ce qui pourrait s’avérer être le chantier le plus compliqué à mettre en œuvre.

Pour finir, aucune solution n’est bonne ou mauvaise, toute dépendante de la situation de chacune des entreprises concernées. L’idée de cette démarche est avant tout de penser à la fin du support avant que l’échéance ne soit trop proche.

Soyez prêts pour la fin du support de Windows 7 !
Soyez prêts pour la fin du support de Windows 7 !

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentTwitter : l’omniprésence des robots
Article suivantMathématiques : une première femme récompensée de l’équivalent du prix Nobel

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

10 Commentaires

  1. @petrel
    Linux a été pour moi une parfaite alternative à Windows et je ne vois pas quelle application peut manquer à un utilisateur particulier exigeant. Pour le secteur professionnel, la gendarmerie française, le parlement français, le Brésil avec notamment tout l’enseignement, l’administration russe et bientôt l’administration chinoise, et des entreprises privées de plus en plus nombreuses dans le monde, font la preuve que le passage à Linux et au logiciel libre sont non seulement une alternative mais une solution technique profitable et une exigence comptable.
    La complexité, la compatibilité matérielle ? Non, plus aujourd’hui : au contraire !
    De même pour le support et son coût.
    N’ayant aucune passion, aucune action, aucun intérêt ni chez l’un ni chez l’autre mais une longue expérience des deux, je reste convaincu que la migration vers Linux est la solution optimale aux problèmes posés par Windows et plus généralement Microsoft.
    Et je crois que cela est en train de se faire : on peut trouver facilement sur le web, les pays, domaines, administrations, entreprises qui font cette migration.
    Tout le monde y trouve son compte et en particulier les utilisateurs qui, outre les meilleures performances techniques immédiatement perceptibles, bénéficient d’une simplicité et d’un agrément de travail telles que, dans la majorité des cas, avoir goutté à Linux, via une de ses distributions modernes (pour moi Kubuntu), interdit pratiquement de revenir à Windows et je dirais même à iOS.
    Cela dit, il s’agit de mon opinion, bien sûr contestable, mais je pense que les ‘évolutions en cours semblent devoir la valider.

  2. Dans le secteur privé, comme probablement dans le secteur public (que je ne connais pas),on utilise certainement Windows et Mac OS parce que les informaticiens responsables y ont tout intérêt:
    gros budgets, interlocuteurs pouvant faire le travail à votre place (beaucoup plus difficile à trouver pour Linux) et cocktails et petits (?) cadeaux de fin d’année …d’autant plus intéressants que le chiffre d’affaire est élevé.
    Il y a aussi pour une part l’incompétence d’utilisateurs pusillanimes effrayés par la perspective d’un changement de système, crainte largement alimentée par les commerciaux Microsoft. J’ai même eu le cas d’un dirigeant imbécile qui est revenu de Linux à Windows car il ne connaissait pas.

  3. @Maxime Mafalda
    Non Linux n’est absolument pas une alternative à Windows du fait de la pauvreté en applications grand public (et aussi professionnelles!), le non support de nombreux équipements et la plus grande complexité d’utilisation et le support technique est beaucoup plus coûteux que pour windows, notamment parce qu’il n’existe que peu de spécialistes: si Linux n’a jamais dépassé 3% du marché mondial ce n’est pas par hasard…
    Linux n’est valable que pour les serveurs et certains secteurs entreprise ou l’usage basique surf/bureautique, et encore la plupart des gros logiciels d’ingénierie n’existent pas sous Linux…
    Par contre Windows 8, pas pour moi: peut-être bien sur tablette tactile,mais absolument pas pratique sur un PC, même dans les versions améliorées: Win 8 n’apporte rien qui justifie de migrer depuis 7..
    Faut espérer que

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here