Windows 8 : est-ce que le marché était prêt ?

Face aux ambitions non dissimulées de Microsoft, les ventes de Windows 8 seraient très en deçà des attentes, un signe plutôt inquiétant de la viabilité du produit.

À en croire Paul Thurrott, un spécialiste de Microsoft particulièrement bien informé, « le niveau des ventes de Windows 8 est très en deçà des attentes initiales ». Loin de faire uniquement ce constat, il évoque également différentes explications à cet « échec ».

Premièrement, aucun ordinateur, suffisamment innovant, n’est sorti simultanément avec le nouveau système d’exploitation, histoire de booster ses ventes. D’ailleurs, alors que les grandes entreprises ont à peine entamé la migration vers Windows 7, « est-ce que déjà lancé Windows 8 était le bon moment ? », s’interroge Paul Thurrott.

Mais tout cela a peut-être une explication dans l’évolution du consommateur qui privilégie dorénavant la mobilité… d’où une certaine réticence à faire évoluer ce qui est plus ou moins condamné à ses yeux… Dans ce cas, l’unification des systèmes d’exploitation mobile et fixe initiée par Windows 8 arrive trop tard…

Par ailleurs, en voulant lancer Windows 8 sur smartphone, tablettes et ordinateurs, Microsoft a visé tous les terminaux, mais au détriment d’une offre claire et limpide pour l’utilisateur. D’ailleurs, il est certain que certaines rumeurs, comme celle d’un Windows RT non compatible avec les applications x86 traditionnelles, ont fait beaucoup de mal en embrouillant la compréhension d’une offre somme toute pas si compréhensible que cela.

Reste maintenant à savoir comme va évoluer Windows 8. Va-t-il finir comme Vista qui a trainé un lancement raté durant toute sa vie de produit ? La situation n’est pas encore à ce stade, mais Microsoft doit s’atteler à la tâche pour redorer le blason de son dernier-né.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentInternet Explorer 10 : l’interactivité tactile en plus
Article suivantFirefox : une version 17 pour Android avant le navigateur classique

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here