Wit.ai : Facebook rachète de la reconnaissance vocale

La start-up californienne Wit.ai, spécialisée dans les applications de reconnaissance vocale, annonce qu’elle a été rachetée par Facebook.

C’est lundi que la start-up californienne Wit.ai, spécialisée dans les applications de reconnaissance vocale, a annoncé qu’elle a été rachetée par Facebook. Dans son communiqué, la société écrit : « Wit.ai rejoint Facebook. C’est une accélération incroyable dans la mise en œuvre de notre projet ».

Fondée il y a un an et demi à San Francisco, la start-up Wit.ai cherche à concevoir des logiciels permettant d’utiliser la reconnaissance vocale pour contrôler entièrement un téléphone portable, régler la température de son logement ou servir d’interface avec les objets connectés à internet. L’entreprise explique : « Nous avons mis en ligne une plateforme ouverte facilitant le travail des développeurs pour concevoir des produits destinés aux utilisateurs ».

De fait, ce serait plus de 6 000 développeurs qui auraient rejoint cette structure pour déjà proposer des centaines d’applications fonctionnelles. Wit.ai précise que « nous en sommes encore aux premiers pas » en ajoutant que Facebook possède les « ressources » pour passer à l’étape suivante.

Alors que le montant de cette transaction n’a pas été précisé, il est bon de souligner que cette acquisition s’inscrit dans la continuité des rachats de WhatsApp (22 milliards de dollars) et Oculus VR (2 milliards de dollars), des sociétés qui visent à nourrir son développement.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentStockage de déchets nucléaires à Bure : plainte autour de la géothermie
Article suivantF015 Luxury in Motion : Mercedes réinvente la voiture

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here