Withings Activité : une élégante montre à aiguilles connectée [VIDÉO]

Très loin des stéréotypes aux grands écrans numériques et aux bracelets plastiques des montres connectées, la montre connectée Activité dévoilée par Withings prend la forme d’une élégante montre à aiguilles.

Avec son boîtier « Swiss made » et son écran traditionnel dédié à l’affiche de l’heure de façon traditionnelle, mais aussi son bracelet en cuir réalisé en France et un verre inrayable, la montre Activité dévoilée par Withings ressemble avant tout à une élégante montre à aiguilles très traditionnelle. Pourtant, cette montre est connectée.

Très loin des stéréotypes aux grands écrans numériques et aux bracelets plastiques, l’Activité est capable de mesurer le nombre de pas parcourus, analyser les mouvements ou encore la qualité du sommeil. Si ces informations peuvent être affichées dans un second cadran, ou même déclencher un vibreur lorsqu’un objectif est atteint, elles peuvent également être envoyée à un iPhone par de surcroit, via Bluetooth LE. Grâce à une application, pour le moment disponible que pour iOS, il est alors possible de suivre l’activité standard de son propriétaire, de fixer des objectifs quotidiens ou de programmer une plage optimale de réveil.

Grâce à sa banale pile bouton, l’Activité possède une autonomie d’environ une année.

De fait, en dévoilant son Activité, le constructeur français Withings n’est pas loin d’avoir réussi à réaliser la quadrature du cercle en associant l’ancien et le moderne dans sa montre connectée.

Pour finir, Withings annonce son Activité pour le mois d’août, au prix de 390 euros.

En vidéo :

photo-4-withings-activite

photo-5-withings-activite

photo-1-withings-activite

photo-2-withings-activite

photo-3-withings-activite

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentLes Google Glass arrivent en Europe
Article suivantFaille Heartbleed : tout n'a pas encore été fait !

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here