Withings : une nouvelle montre connectée pour le CES 2015

Le fabricant français Withings profite du salon CES 2015 pour dévoiler une nouvelle montre connectée : la Withings Activité Pop.

À la différence des autres fabricants qui proposent des montres connectées telles que Samsung, LG ou Sony, Withings propose une smartwatch qui ressemble bien plus à une montre. Ce choix fait que les fonctions connectées embarquées par l’Activité se résument essentiellement à un capteur… d’activité.

Jusqu’à présent, la Withings Activité n’est utilisable qu’à partir d’un terminal sous iOS, une montre connectée qui est proposée au tarif de 390 euros.

À l’occasion du salon CES 2015, le fabriquant français présente une Activité Pop, une montre connectée qui se différencier de son prédécesseur en étant affichée au prix de 149 euros. activite

Avec un prix plus bas et une apparence plus fun avec ses trois coloris (azur, gris requin et sable), l’Activité Pop cible un autre marché que l’Activité, une clientèle plus jeune.

Alors que le cœur de l’Activité Pop est semblable à sa grande sœur, ce nouveau modèle perd le verre en saphir, le bracelet en cuir et le boitier en acier inoxydable au profit d’un verre plus fragile, d’un bracelet en silicone et d’un boitier en métal PVD. Cette nouvelle montre n’est par ailleurs plus fabriquée en Suisse. Par contre, elle conserve ses bracelets interchangeables.

Pour ceux qui ne connaissent pas les fonctionnalités proposées par l’Activité, l’Activité Pop possède les mêmes fonctionnalités, à savoir un capteur d’activité fondée sur un podomètre et un affichage par graduation de l’avancement de l’objectif quotidien sur un second mini cadran à aiguille.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentAvec sa caméra Welcome, Netatmo cartonne au CES 2015
Article suivantNvidia : un processeur Tegra X1 deux fois plus rapide qu’un Tegra K1

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here