Avec Workplace, Facebook propose un réseau social pour les entreprises

Facebook a lancé officiellement Workplace ce lundi. Il s’agit d’un réseau social à destination des entreprises et des organisations non gouvernementales.

Cela fait maintenant plus de deux ans que Facebook travaille sur « Facebook at work », une version de son réseau social spécialement conçue pour les entreprises et les organisations non gouvernementales. Disponible en version bêta depuis de nombreux mois, cette solution a notamment été testée par 5 000 employés de Danone pendant 15 mois. Depuis ce lundi, elle est officiellement disponible pour toutes les entreprises dans le monde entier.

Baptisé « Facebook at work » jusqu’à présent, c’est sous le nom de Workplace que ce réseau social pour les entreprises est proposé. Son objectif est de rivaliser avec les intranets et les boîtes mail des entreprises pour accélérer la communication entre les salariés. « Nous remplaçons des choses qui existent déjà en les regroupant dans un seul outil qui permettra aux utilisateurs d’avoir un mur d’information comme sur leur profil privé, Facebook Live, le videochat, etc. », a expliqué Julien Codorniou, directeur général de Workplace.

Workplace se différencie de Facebook par sa couleur dominante qui est le gris et non pas le bleu. La solution intègre « 95 % de ce que nous avons développé sur Facebook », précise Julien Codorniou. Cette nouvelle plateforme est totalement déconnectée du réseau social et n’exige ainsi pas la création d’un compte Facebook. Un salarié peut simplement utiliser son adresse mail professionnelle pour y accéder, depuis son ordinateur ou son mobile.

Workplace : sur abonnement pour les entreprises, gratuit pour les ONG

Workplace est disponible pour toutes les entreprises, de la PME à la multinationale. Elles devront payer un abonnement de 1 à 3 euros par salarié connecté selon la taille de la société. Par contre, les ONG et les grandes écoles pourront bénéficier gratuitement de Workplace.

« Pour l’heure, nous avons 1 000 entreprises, qui ont créé 100 000 groupes, ayant déjà basculé sur Workplace avant son lancement mondial », a confié Julien Codorniou. Il cite des entreprises telles que Danone, Booking.com, Royal Bank of Scotland ou encore les ONG Oxfam et Save the Children.

« C’est un marché potentiel de 2,5 milliards d’employés dans le monde, qui n’est la cible de personne actuellement. Nous avons l’ambition de connecter le monde, ce qui passe par le monde de l’entreprise », conclut Julien Codorniou.

Votes
[Total : 1 votes en moyenne : 5]
PARTAGER
Article précédentGalaxy Note 7 : Samsung jette l’éponge en arrêtant la production
Article suivantPremière exposition publique pour le plus grand dinosaure du Brésil
Après mes études de journalisme, me retrouver à écrire sur des faits divers sans importance m'a déprimé. Lorsqu'un ami m'a emmené me changer les idées au salon Connect It de Paris, cela m'a fait tilt ! Découvrir les technologies d'aujourd'hui que tout le monde pourra utiliser demain… m'a donné une nouvelle inspiration. Par les amis de mes amis qui son mon avis, on m'a filament proposé d'écrire des articles sur le high-tech. Dire ce qui m'intéresse le plus ? Difficile à dire. Cela va si vite, les possibilités sont si énormes. Une chose est en tout cas sûre : cela me passionne !

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here