Xavier Niel : pas de concentration des opérateurs en France

De l’avis de Xavier Niel, patron d’Iliad, la concentration des opérateurs mobiles en France ne se fera pas.

Alors que de nombreuses voix évoquent le rachat de Bouygues Telecom pour une concentration des opérateurs mobiles en France, Xavier Niel, patron d’Iliad, considère que cette démarche ne se fera pas.

Comme le patron du trublion le dit : « On est ravis d’un marché à quatre acteurs, on adore la concurrence. Donc quand on aime la concurrence, on n’a jamais envie que le marché se concentre », le but n’est pas de se concentrer. Il relativise cette position en déclarant que « Il y a un certain nombre d’acteurs qui, pour des raisons qui leur sont propres, ont envie que le nombre d’acteurs diminue, soit par ce qu’ils souhaitent acheter un acteur, soit par ce que certains acteurs souhaitent se vendre, par ce qu’ils n’ont plus de croissance, parce qu’ils ont fait des erreurs stratégiques. Free se doit de regarder ce qu’il se passe sur ce marché », une déclaration contradictoire vue qu’elle laisse la porte ouverte à un éventuel rapprochement.

Interrogé au sujet de Bouygues Telecom, Xavier Niel est clair : « Nous ne sommes pas acheteurs ! ». Il précise que « La consolidation du marché ne peut pas se passer sans nous, donc il n’y aura pas de consolidation ».

Sévèrement épinglé par la dernière étude d’UFC Que Choisir sur la qualité de service, Xavier explique que « Un des intérêts du rachat était de ne pas terminer le déploiement de notre réseau. Comme Bouygues nous a dit non, on a passé commande pour poursuivre notre déploiement […] On est à 75% de couverture nationale. Dans deux ans, on va essayer de viser les 95% de couverture, eh oui, on déploie notre réseau. Plus on est sur notre propre réseau, plus nos marges se mettent à exploser. À la fin de l’année, nous aurons plus de 75% de couverture 3G et 50% en 4G ».

Alors que la concurrence déplore que l’appel d’offres pour les nouvelles fréquences arrive trop tôt le grand patron de Free rétorque que l’opérateur entend bien se positionner sur l’appel d’offres pour les fréquences en 700 MHz, « Il va falloir mettre de l’argent pour avoir du spectre, et on va voir qui est là pour investir dans les télécoms, qui est là pour longtemps. On espère que l’appel d’offres va être lancée bientôt […] on veut encore plus de spectres pour fournir plus de débit ».

Histoire de lancer le buzz, Xavier Niel promet une surprise pour ses abonnés mobiles en déclarant que « Avant la fin du premier semestre 2015, on aura un petit truc sur le mobile »… De quoi s’agit-il ?

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédent#BendGate : la barre des 300 iPhone 6 pliés est atteinte
Article suivantBouygues Telecom mise sur la simplification et la fidélisation

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here