Xbox One : Microsoft propose le Kinect en option pour 150€ !

Quelle est l’utilité du Kinect alors que le catalogue d’application l’utilisant est si pauvre ? Sans répondre à cette question. Microsoft propose désormais le Kinect en option à 150€.

Commercialisé d’entrée de jeu la Xbox One avec le Kinect n’était pas une bonne stratégie vu que cela rendait la console Microsoft plus chère que sa concurrente. Si la firme de Redmond a réagi en proposant par la suite une version sans Kinect, cela pose la question de l’utilité de cet accessoire.

Sans critiquer le Kinect à proprement parler, son véritable problème est la pauvreté du catalogue de jeux compatibles, d’où la pertinence de la question de l’utilité de ce module.

Mais justement, peut-être que cela changera un jour et que c’est dans cette optique que Microsoft a décidé de proposer le Kinect en option pour les Xbox One qui n’en seraient pas équipées, un accessoire qui est tout de même proposé au tarif de 150€. Alors que la console est proposée à 399€, cela semble de prime abord plutôt cher, surtout que le prix de la console n’a fondu que de 100€ pour « perdre » le fameux capteur.

Petite consolation pour ce surcout de 50 dollars, Microsoft fera cadeau du jeu « Dance Central Spotlight », une version du jeu de danse limitée à une dizaine de titres.

Si la stratégie commerciale de Microsoft semble parfaitement légitime de vouloir faire payer plus ceux qui n’ont pas opté d’emblée pour une Xbox One équipée du Kinect, cela pose toujours la question de sa réelle utilité à l’heure actuelle.

Kinect pour Xbox One sera vendu seul au tarif de 150€
Kinect pour Xbox One sera vendu seul au tarif de 150€

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentMicrosoft fait le ménage dans son Windows Store
Article suivantOpel Corsa : elle se dévoile avant l’heure

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here