La Xbox One va débarquer en Chine

Bonne nouvelle pour tous les joueurs chinois, la Xbox One sera commercialisée en Chine à partir du 23 septembre prochain.

Après 14 ans d’interdiction de vente de consoles en Chine, le pays va ouvrir ses portes. C’est ainsi que la Xbox One va débarquer sur le marché chinois le 23 septembre prochain. Grâce à cette levée de cette interdiction, Microsoft a pu commencer les hostilités en présentant officiellement sa console de jeu la semaine dernière à Shanghai.

Proposée à 399 euros en France pour le modèle de base sans Kinect, la même Xbox One sera commercialisée à 3 699 yuans en Chine, soit environ 445 euros, un prix qui fait déjà grincer les dents, car c’est pratiquement 200 dollars de plus qu’aux États-Unis.

Alors que les Chinois utilisent les réseaux sociaux pour râler sur ce prix, il est bon de souligner que les jeux seront vendus en Chine entre 15 et 40 dollars, ce qui est nettement moins que les 60 dollars des États-Unis.

Face aux critiques publiées sur le NET, Microsoft explique que le prix élevé de sa Xbox One découle des barrières douanières, des taxes et autres taux d’échange.

Si cette entrée sur le marché chinois est certainement une bonne affaire commercialement parlant, il est bon de préciser que certaines contraintes accompagnent l’ouverture du marché chinois, comme l’obligation de mettre en place un système de zonage pour qu’aucun jeu chinois ne puisse être lu sur une Xbox One étrangère, mais surtout qu’aucun jeu acheté à l’étranger ne peut être utilisé, ce qui inclus des titres comme Grand Theft Auto V (GTA V) ou Assassin’s Creed.

Il est encore bon de préciser que le marché chinois ne s’ouvre pas qu’à Microsoft, que Nintendo et Sony peuvent également y débarquer. Seule différence, ces deux fabricants n’ont pas encore indiqué leurs intentions en la matière.

Le marché chinois s'ouvre à la Xbox One
Le marché chinois s’ouvre à la Xbox One

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentBrevets : c’est au tour de Microsoft d’attaquer Samsung
Article suivantDoodle : Google met à l’honneur les diagrammes de John Venn

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here