Xiaomi refuse les avances de Facebook

Mark Zuckerberg et Lei Jun se sont rencontrés dans le but d’un éventuel investissement de Facebook dans Xiaomi. Des considérations politiques ont fait capoter l’idée.

D’après un interlocuteur qui a préféré conserver l’anonymat, des contacts entre Facebook et Xiaomi ont débuté au milieu de l’année 2014 au sujet d’un éventuel investissement du réseau social dans le fabricant chinois de smartphones. Cette potentielle alliance s’est jouée lors d’un dîner privé à Pékin.

À l’occasion de ce repas, Mark Zuckerberg, le dirigeant de Facebook, et Lei Jun, le PDG de Xiaomi, ont débattu des implications politiques et commerciales d’un tel investissement du réseau social alors que celui-ci est interdit en Chine depuis 2009. C’est en tenant compte de l’impact politique potentiel en Chine d’une telle décision financière que Lei Jun aurait alors refusé les avances de Mark Zuckerberg, selon deux sources.

Ce refus aurait également été signalé en raison de son impact potentiel sur les relations entre Xiaomi et Google, un partenariat crucial vu que tous les smartphones de la marque sont équipés du système d’exploitation mobile Android.

Alors que Xiaomi a récemment réussi un tour de table qui valorise le groupe chinois à 45 milliards de dollars, Facebook ne fait donc pas partie des investisseurs. Selon une personne informée sur cette levée de capitaux, l’investissement envisagé par Facebook n’aurait pas été « énorme ».

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentVW Cross Coupé GTE : encore un concept-car de son futur SUV américain
Article suivantSamsung : de la finesse et une coque unibody pour le Galaxy A7

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here