Yahoo! Mail vs Gmail : deux poids, deux mesures ?

Est-ce que Yahoo! Mail et Gmail sont égaux face à la justice ? Cela ne semble pas être le cas en raison que l’action collective qui pourrait être intentée contre Yahoo!.

En 2014, la juge Lucy Koy, du tribunal de district de San José en Californie, avait estimé qu’il était trop difficile de déterminer quels correspondants de Gmail étaient concernés par le scan de ses e-mails pour afficher de la publicité contextuelle. Dès lors, tout le monde s’attendait à une décision similaire au sujet des scans à vocation publicitaires réalisés par Yahoo! Mail.

Et bien pas du tout. Cette même juge Lucy Koy a pris une décision étonnante en décidant qu’une action collective pouvait être lancée contre Yahoo! pour avoir scanné des e-mails afin d’afficher de la publicité contextuelle.

Le service Yahoo! Mail est accusé de ne pas avoir suffisamment informé les personnes qui ont écrit des e-mails à des adresses @yahoo.com, que ces messages pouvaient être scannés dans le but d’afficher de la publicité. Cette action collective ne concerne donc pas les possesseurs d’un compte Yahoo! Mail, mais les personnes qui leur ont écrit.

Vu que cette class action est limitée aux États-Unis, toutes les personnes qui résident dans le pays depuis le 2 octobre 2011 peuvent ainsi se liguer contre Yahoo! et lui demander des réparations, pour autant qu’ils aient envoyé au moins un e-mail à destination d’une adresse @yahoo.com.

Alors que rien de présage pour le moment la suite de cette affaire, il est tout de même flagrant que la justice semble traiter différemment Yahoo! Mail et Gmail. Est-ce à dire qu’il s’agit de deux poids, deux mesures ?

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentÀ la recherche de la femme qui a déposé un Apple I original aux déchets
Article suivantFacebook : les GIF animés arrivent !

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here