Yahoo! : une société indépendante pour héberger sa participation dans Alibaba

En début d’année, Yahoo! avait annoncé son intention de créer une société indépendante pour héberger ses parts détenues dans le groupe internet chinois Alibaba. Cette structure s’appelle Aabaco Holdings.

Yahoo! possède 383 565 416 actions du groupe internet chinois Alibaba, soit 15,6 % des parts. Afin d’héberger cette participation, le groupe américain avait annoncé en début d’année son intention de créer une société indépendante.

Alors que certains pensaient que le nom de cette structure pourrait être SpinCo, la publication d’un document officiel communiqué à la Securities and Exchange Commission (SEC), le gendarme des marchés financiers aux États-Unis, indique que cette société se nommera Aabaco Holdings.

Conformément à ce qui a été indiqué, ce document daté du 17 juillet 2015, précise que la société Aabaco Holdings sera cotée en Bourse et enregistrée en tant que société d’investissement.

Aabaco Holdings ne contrôlera pas seulement la participation de Yahoo! dans Alibaba, l’activité Yahoo Small Business, qui aide les PME à développer leur présence en ligne, sera aussi contrôlé par cette nouvelle entité.

Les 35,5% détenus au capital de Yahoo Japan (propriété de SoftBank) pourraient aussi rejoindre Aabaco Holdings, mais ce n’est pas encore défini. Les réflexions dans ce sens sont « toujours en cours » selon Marissa Mayer.

Alors que la création de Aabaco Holdings vise à ce que Yahoo! n’ait pas à payer trop d’impôt sur le trésor que représente Alibaba, L’International Revenu Service, l’administration américaine chargée des impôts, pourrait revoir sa politique, ce qui pourrait changer les règles du jeu.

La seule chose qui semble certaine pour le moment, c’est si l’opération est finalisée, Yahoo! ne contrôlera plus Aabaco Holdings, toutes ses parts seront réparties entre les actuels actionnaires du groupe internet.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentThe Witcher 3 – Wild Hunt : un patch 1.07 qui ne corrige pas tous les problèmes
Article suivant4G/4G+ : la guerre des chiffres

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here