YouTube ne compte pas se laisser marcher sur les pieds par Facebook

Récemment, Facebook a affiché ses intentions de vouloir promouvoir sa plateforme vidéo, notamment de vouloir séduire les créateurs « pros ». YouTube ne compte pas se laisser marcher sur les pieds par le réseau social en décidant de financer des créateurs.

Si Facebook est encore loin de YouTube au niveau des vidéos en ligne, l’objectif récemment avoué du réseau social est d’accroitre ses parts sur ce marché, notamment en attirant les créateurs « pros » en leur proposant également des solutions de monétisation de leurs contenus. De fait, l’idée de Facebook est véritablement de venir marcher sur les plates-bandes de YouTube.

Ce dernier ne compte bien évidemment pas se laisser marcher sur les pieds par son concurrent. Comme son succès repose essentiellement sur ses créateurs, YouTube compte faire mieux pour les soutenir… et les conserver !

Pour atteindre cet objectif, YouTube met à disposition des studios de production complètement équipés ou met à disposition des musiques libres de droits. À cela, la plateforme de vidéo de Google compte ajouter une nouvelle arme : le soutien financier aux nouveaux contenus.

Concrètement, l’idée est de directement sponsoriser certains créateurs pour qu’ils puissent disposer des moyens techniques nécessaires à la création de nouveaux contenus à même de satisfaire des millions de fans sur YouTube.

Si le communiqué de YouTube n’explique pas tout sur les modalités de ce sponsoring, la plateforme précise également vouloir tester de nouveaux formats et de nouvelles idées.

YouTube décide de financer ses créateurs
YouTube décide de financer ses créateurs

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentOculus Rift : le porno s’adapte à la réalité virtuelle !
Article suivantGoogle répond à Apple au sujet de la sécurité des données personnelles

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here