YouTube : la censure d’une vidéo de Greenpeace provoque le buzz

C’est suite au Grand Prix de F1 de Belgique que Greenpeace a publié une vidéo coup d’éclat. Publiée puis censurée sur YouTube, elle fait maintenant le buzz sur d’autres portails vidéo.

C’est pour dénoncer les pratiques de la compagnie pétrolière Shell dans l’Arctique que Greenpeace a mobilisé un parapente à moteur et des bannières télécommandées. C’est ainsi que, profitant de la cérémonie du podium, deux petites bannières motorisées se sont déployées par magie.

L’effet médiatique a été minime, le léger différé des retransmissions télévisées empêchant cette action d’être vue par des millions de téléspectateurs. Mais c’était sans compter sur internet…

Si la régie de télévision a réussi à cacher cette action coup d’éclat, cela n’a pas empêché des activistes d’immortaliser la scène et de la publier en ligne sur YouTube. Malheureusement, pas pour longtemps, Formula One Management, l’organisateur exclusif du Grand Prix de Belgique, faisant très rapidement valoir ses droits.

Mais heureusement, si YouTube a supprimé la séquence en raison d’une violation du droit d’auteur, les mystères d’internet font que cette vidéo n’a pas disparu. Pire, elle crée dorénavant le buzz. En effet, toute censure sur le web favorise sa médiatisation, c’est ce qui se passe avec cette vidéo qui est réapparue sur d’autres portails vidéo.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentiWatch : une production taïwanaise
Article suivantAndroid 5 : vers une sécurité adaptative ?
Une fille dans l'informatique était mal vue à l'époque de mes études. C'est pour cette raison que l'on m'a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m'a plu. C'est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l'information m'a poussé à suivre des cours de journalisme. Comme j'avais la propension de centraliser l'actualité technologique, un ami m'a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C'est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l'aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m'intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here