ZenFone Zoom : Asus confirme son lancement en Europe

Asus a profité du salon IFA de Berlin pour annoncer la commercialisation du ZenFone Zoom en Europe.

C’est à l’occasion du dernier Consumer Electronics Show de Las Vegas (CES), début janvier, qu’Asus avait présenté son ZenFone Zoom, un smartphone particulièrement conçu pour la photo. Cette semaine, à l’occasion de l’IFA, le fabricant confirme la commercialisation de son appareil en Europe.

Le smartphone ZenFone Zoom, ou plutôt le photophone vu ses prédispositions pour la photographie, a la particularité d’être équipé d’un zoom optique 3x, un appendice qui ne perturbe pas trop la compacité de l’appareil vu qu’il mesure moins de 12 mm d’épaisseur (158,9 x 78,84 x 11,95 mm). Pour réaliser cette prouesse, Asus a recouru à un système de décentrement de lentilles mis au point par DynaOptics.

Le Zenfone Zoom a aussi droit à un capteur photo de 13 mégapixels avec une ouverture f:2,7, une stabilisation d’image optique, un système autofocus laser et un double flash LED. Grâce à son mode macro, la distance minimale de mise au point est de seulement 5 cm.

Le photophone a aussi droit à une caméra frontale de 5 mégapixels avec une ouverture f:2,0 et un grand-angle de 88°.

Sous son capot, le Zenfone Zoom est animé par un processeur Intel Atom quad-core épaulé par 4 Go de mémoire vive et 64 ou 128 Go de mémoire flash pour le stockage, tout cela pour faire fonctionnent Android 5.0 Lollipop.

Côté connectivité, la 4G/LTE, le Wi-Fi 802.11ac et le Bluetooth 4.0 sont au rendez-vous.

Son autonomie est assurée par une batterie de 3 000 mAh.

Il ne faut finalement pas oublier l’écran Full HD de 5,5 pouces.

Il faut encore dire qu’Asus prévoit de le commercialiser en Europe au courant du dernier trimestre de l’année, pour un prix avoisinant les 400 euros.

Votes
[Total : 0 votes en moyenne : 0]
PARTAGER
Article précédentWindows 10 : le navigateur Microsoft Edge va se doter du format WebM
Article suivantBatterie domestique : Panasonic veut prendre de vitesse Tesla

Une fille dans l’informatique était mal vue à l’époque de mes études. C’est pour cette raison que l’on m’a cantonné à des rôles secondaires lors des travaux de groupe, notamment celui de centralisateur des informations. Ce rôle central, au final crucial, m’a plu. C’est comme cela que je suis devenue chef de projet. Plus tard, cette attirance pour l’information m’a poussé à suivre des cours de journalisme.
Comme j’avais la propension de centraliser l’actualité technologique, un ami m’a dit un jour : «Emilie, tu peux le faire ». C’est comme cela que je me suis retrouvée embarquée dans l’aventure de linformatique.org. Vu mon boulot, ce sont surtout les nouvelles technologies qui m’intéressent le plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here